27/08/2012 04:14:18
Congrès national du Sdf. Fru Ndi règle les comptes du député Simon Nchinda Fobi
Le leader du Sdf a carrément battu campagne pour l’adversaire du député de Bamenda-Bali à l’élection des délégués qui représenteront le Nord-Ouest lors du congrès électif national.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Ni John Fru Ndi

Le leader du Sdf a carrément battu campagne pour l’adversaire du député de Bamenda-Bali à l’élection des délégués qui représenteront le Nord-Ouest lors du congrès électif national.

Comme le disait le Pr Eboussi Boulaga, lors du forum sur le code électoral vendredi dernier à Bamenda «les élections ne font pas la démocratie, c’est des démocraties qui font des élections démocratiques. L’autocratie et les oligarchies connaissent les systèmes électoraux. On vote même à l’intérieur de la maffia ». Cette remarque du philosophe s’est concrétisée, le même vendredi à la salle de conférence de la mission catholique St Joseph de Big Mankon, ou se tenaient les travaux du congrès électif régional du Sdf Nord-Ouest. En ce second jour, les congressistes devaient voter les 21 délégués de cette région qui vont prendre part au congrès national du principal parti de l’opposition en octobre prochain. Et partant ceux-ci vont concourir à cette occasion à un poste au comité exécutif. Attendu pour installer les membres du bureau régional Sdf Nord-Ouest, la veille, lorsque John Fru Ndi a fait son entrée en salle de conférence de Big Mankon vendredi dernier, il a été ovationné. Des militants ont scandé : « Notre candidat, notre candidat, le candidat du Nord-Ouest ».

Une sorte de vote à l’acclamation. Même s’il n’y avait pas de challenger de John Fru Ndi. Le leader national du Sdf, a immédiatement saisi la balle au bond et à ces nouveaux élus du bureau, il a laissé entendre « je ne vous installe pas pour que vous veniez me combattre comme certains l’ont fait ». Il embraye en guise de mise en garde « ne me votez pas, mais sachez que vos dossiers vont me retrouver à la commission d’investiture ».

Sans fioriture le leader du Sdf a battu campagne pour Béatrice Annenbom Munjo pour le poste de secrétaire à la communication au détriment du député Simon Nchinda Fobi, candidat à ce poste. « Il y a des gens qui se sont battus et continus à se battre pour ce parti comme Annenbom Munjo pendant les jours glorieux de Cameroon Calling au poste national de la Crtv, dans les années 1990. Elle avait défendu valablement le Sdf sans peur de perdre son poste. Elle est où ?» demande John Fru Ndi. Cette dernière se lève de son siège et fait allégeance au leader du Sdf. Et celui-ci  d’ajouter, « ce sont des militants dévoués du parti qu’il faut voter à de postes de responsabilités » cautionne le leader du Sdf qui a d’emblée cité d’autres femmes exemplaires donc la secrétaire générale Elisabeth Tamadjong et une autre dame en salle, toutes fonctionnaires. Dès lors les jeux étaient comme faits pour l’élection du secrétaire à la communication.

Une audace

En fait, il ne faisait l’ombre d’aucun doute que le chairman était déjà au courant de la candidature du député Simon Nchinda Fobi  comme challenger de  Beatrice Annenbom Munjo aux primaires pour le secrétariat à la communication nationale pour le compte de la région du Nord-Ouest au prochain congrès national du Sdf. A l’issue du vote vendredi dernier, Béatrice Annenbom Munjo a laminé le député Simon Nchinda Fobi par 192 voix contre 90. Ce soutien du chairman à la candidature de Béatrice Annenbom Munjo au préjudice de Simon Nchinda Fobi n’est pas fortuit.

On se souvient que le député de Bamenda-Bali, avait challengé John Fru Ndi aux primaires de désignation du candidat du Sdf lors de la présidentielle d’octobre 2011. Des primaires qui ne s’étaient pas tenues. John Fru Ndi ne lui avait pas pardonné cette audace. Même si le député s’était fondé sur le principe de la démocratie prônée par le parti de la balance. La rancune ayant la peau tenace, le leader du Sdf l’a exercé vendredi dernier en se rangeant du côté de Béatrice Annenbom Munjo. Un signal fort qui a fait dire à certains observateurs que le sort du député de la Mezam centre est déjà scellé. Et que sauf miracle, il ne pourra pas rempiler lors du prochain scrutin législatif. La hiérarchie de son parti mettra tout en marche pour le recaler aux primaires. D’aucuns annoncent même qu’il sera remplacé par la secrétaire générale du Sdf Elizabeth Tamadjong. On attend de voir.

Franck ESSOMBA         

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE