28/08/2012 02:39:05
Cameroun/Guinée équatoriale: vers l'harmonisation des questions frontalières
Le Cameroun va oeuvrer au renforcement et à la diversification des relations de coopération avec la Guinée équatoriale, sur les questions consulaires et de sécurité transfrontalière, a déclaré lundi à Yaoundé le ministre camerounais des Relations extérieures (MINREX), Pierre Moukoko Mbonjo, à l'ouverture de la 8e session de la Grande Commission mixte de coopération entre les deux pays.
Xinhua
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Le Cameroun va oeuvrer au renforcement et à la diversification des relations de coopération avec la Guinée équatoriale, sur les questions consulaires et de sécurité transfrontalière, a déclaré lundi à Yaoundé le ministre camerounais des Relations extérieures (MINREX), Pierre Moukoko Mbonjo, à l'ouverture de la 8e session de la Grande Commission mixte de coopération entre les deux pays.


Ministre camerounais des Relations extérieures (MINREX), Pierre Moukoko Mbonjo

"Le Cameroun met un point d'honneur à entretenir et à préserver, avec la République de Guinée équatoriale, d'excellentes relations de bon voisinage, fondées sur la fraternité, l'amitié, la solidarité et une conscience forte du caractère irréversible de notre communauté de destin, en raison des liens substantiels découlant de la géographie et de l'histoire, ainsi que des cultures développées par nos deux pays et nos peuples", a déclaré le ministre Pierre Moukoko Mbonjo.

"Les présentes assises nous permettront de réaffirmer l'importance que mérite la gestion des questions frontalières et consulaires, en particulier celles relatives aux traitements inappropriés réservés aux ressortissants camerounais dans le domaine de la libre circulation des personnes et des biens qui s' accordent fort peu avec les exactions et les expulsions dont ces derniers sont souvent victimes", a-t-il ajouté.

Les présentes assises de la 8e session de la Grande Commission mixte de coopération Cameroun-Guinée équatoriale font suite à celles de la 7e session tenues du 22 au 26 juin 2009 à Malabo.

L'on pourrait ainsi relever au titre des avancées de la coopération bilatérale entre le Cameroun et la Guinée équatoriale, la tenue depuis 2010, de quatre sessions de la Commission ad hoc sur les questions consulaires et de sécurité transfrontalière.

Ces différentes assises ont abouti à l'élaboration et au paraphe de nombreux instruments juridiques qui seront signés au cours des assises qui se tiennent à Yaoundé, à savoir: l'accord relatif à l'exemption réciproque de visas pour les titulaires des passeports diplomatiques, de services ou officiels.

D'autres accords seront entérinés par les deux pays, notamment ceux portant création de la Commission mixte permanente de sécurité, le protocole d'accord portant règlement intérieur du Comité de suivi des questions consulaires et de sécurité transfrontalière ; et le projet équato-guinéen d'ouverture d'un Consulat à Ebolowa, chef-lieu de la Région du Sud Cameroun.

De façon spécifique, les experts camerounais et équato-guinéens vont, entre autres, jusqu'au 29 août, revisiter le cadre des accords de coopération existant afin d'élargir l'éventail des textes juridiques qui régissent cette coopération.

Ils vont également, au cours des travaux en ateliers, densifier les échanges, en renforçant la coopération dans le domaine de la formation, du développement des infrastructures, des transports, des bâtiments et travaux publics, de l'agriculture, de l'énergie, de l'élevage et de la santé, etc.

Les relations diplomatiques entre le Cameroun et la Guinée équatoriale ont été établies le 27 octobre 1968 au niveau des ambassadeurs. Il s'agit d'une coopération diversifiée.

En matière de formation des forces de l'ordre et de sécurité, le Cameroun dispose de longue date d'une Ecole nationale supérieure de police (ENSP) et d'une Ecole militaire interarmes ( EMIA) à Yaoundé qui, déjà, accueillent des cadres équato-guinéens pour des stages de recyclage.

Une Ecole internationale des forces de sécurité (EIFORCES) à vocation régionale pour l'Afrique et un Cours international supérieur de défense (CISD) ouvert à d'autres continents sont venus renforcer ce dispositif.

"La Guinée équatoriale ne se séparera jamais du Cameroun. Nos populations sont condamnées à vivre ensemble ad vitam aeternam", a indiqué par ailleurs le ministre des Relations extérieures et de la coopération de la Guinée équatoriale, Agapito Mba Mokuy, face à la presse.

D'une superficie de 28.050 km2, pour une population avoisinant 600.000 habitants, la Guinée équatoriale, selon des experts, présente les meilleurs indicateurs économiques de l'Afrique centrale avec un taux de croissance annuel dépassant les 16%.

Avec une production de 420.000 barils par jour, la Guinée équatoriale est la troisième puissance pétrolière d'Afrique au Sud du Sahara après le Nigeria (2,7 millions de barils par jour) et l' Angola (2 millions de barils par jour).

 

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE