29/08/2012 03:54:02
Immigration canada. Mariages de complaisance: Près de 40 « faux mariés» accusés
Ils savaient qu’ils ne convoleraient pas en juste noce, mais 39 personnes ne se doutaient probablement pas qu’ils devraient plutôt faire face à la justice pour répondre à des accusations de mariage feint.
Métro
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Avocats Montreal

Ils savaient qu’ils ne convoleraient pas en juste noce, mais 39 personnes ne se doutaient probablement pas qu’ils devraient plutôt faire face à la justice pour répondre à des accusations de mariage feint.

D’un côté, des hommes voulant rester au Canada. De l’autre, des femmes désirant empocher un peu d’argent. Cette union aurait ainsi mené à une vague de mariages de complaisance, mais la justice les aura rattrapés.

Lancée en 2009, une enquête de la Gendarmerie Royale du Canada (GRC), baptisée «Projet conjugal», aura effectué des vérifications portant sur un réseau illégal d’immigration.

Après avoir enquêté sur 315dossiers et plus de 630individus, la GRC aura réussi à démanteler depuis l’automne dernier la tête et les membres présumés du réseau qui organisait ces mariages.

Sauf que, hier, c’était au tour des «mariés» d’être visés. La GRC a ainsi annoncé la mise en accusation de 39personnes pour fausse représentation et mariage feint.

Profil récurrent

Selon la GRC, la majorité des accusés ont un profil similaire. Des hommes, pour la plupart d’Afrique du Nord, voyaient leur visa arriver à échéance. Ils consultaient alors le chef présumé du réseau, Amadou Niang, qui organisait alors avec des complices un mariage caduc.

Selon la GRC, Niang, un faux consultant en immigration, recrutait alors des jeunes femmes dans la vingtaine pour le «mariage». Ces femmes, surtout des Montréalaises d’origine haïtienne, acceptaient en échange d’argent, sachant très bien qu’elles n’auraient pas à vivre avec leur nouveau «mari».

Tous les «mariages» ont été organisés, dans un même lieu de culte à Montréal, entre 2007 et 2009, selon le gendarme Erique Gasse, porte-parole à la GRC.

Ce n’est que le début

Bien qu’il y ait eu plusieurs vagues d’arrestations, d’autres accusations pourraient être déposées suivant ce même porte-parole.

«Ce n’est que le début», a affirmé le gendarme, qui en a profité pour lancer un message à ceux qui seraient tentés de s’engager dans un mariage de complaisance.

«Si quelqu’un vous aborde en vous proposant de l’argent pour un mariage de complaisance et que vous acceptez, c’est une fausse déclaration, et vous devrez y répondre face à la loi», a-t-il prévenu.

Les 39 «mariés» reviendront devant la cour le 16octobre, la prochaine comparution d’Amadou Niang étant prévue pour la semaine suivante. L’homme de 56 ans, qui fait face à 42chefs en vertu de la loi sur l’immigration, pourrait d’ailleurs plaider coupable le 23octobre à des accusations réduites.

Lors d’une audience hier au palais de justice de Montréal, son avocat a en effet annoncé que des discussions avec la Couronne pourraient mener à un règlement.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE