29/08/2012 04:05:33
Cameroun. Selon la Fécafoot, Eto'o est passible de poursuites
Le rapporteur de la Commission d’homologation et de discipline de la Fécafoot estime que le refus du goléador de déférer à la convocation de l’entraîneur sélectionneur national est passible de poursuites judiciaires. 
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Samuel Eto'o

Abdoulaye Ado. « Eto’o peut être sanctionné par l’article 9 du règlement intérieur »

Le rapporteur de la Commission d’homologation et de discipline de la Fécafoot estime que le refus du goléador de déférer à la convocation de l’entraîneur sélectionneur national est passible de poursuites judiciaires. 

Quel commentaire faites-vous du refus de Samuel Eto’o de rejouer avec les lions indomptables ?

J’ai appris la nouvelle dans les médias et je crois que Samuel Eto’o, en disant très tôt qu’il n’est pas psychologiquement disponible permet au staff technique de réajuster et de continuer le travail tel qu’il avait été programmé. Le groupe ne doit pas être démobilisé pour autant. Il a pris sa décision et je crois qu’il est prêt à l’assumer. Mieux, quand on voit les performances de l’équipe nationale en l’absence de Samuel Eto’o, on constate qu’elle se comporte plutôt bien. Elle est partie de la 66e place quand Samuel Eto’o était suspendu à la 59e place sans lui. C'est-à-dire qu’il y a une dynamique de victoires qu’il faudra continuer à préserver et à sauvegarder. Donc les autres joueurs qui sont eux aussi des Camerounais professionnels et patriotes comme Eto’o en acceptant de venir jouer pour leur pays, vont réussir à nous qualifier pour la Can.

Samuel Eto’o est-il exposé à de nouvelles sanctions disciplinaires ?

Je ne décide de rien. Je vous renvoie simplement à l’article 9 du règlement intérieur des sélections nationales qui oblige tout joueur camerounais affilié à la Fécafoot ou à une autre fédération affiliée à la Fifa, de déférer à la convocation d’une des catégories de l’équipe nationale, sauf pour motif légitime. Maintenant, l’amateurisme et que Samuel Eto’o évoque ne fait pas partie des motifs légitimes donc, il peut être poursuivi et sanctionné selon ledit règlement. Mais cela revient à ceux qui ont le pouvoir de déclencher les poursuites et voir si ce volet-là est important. On l’a vu avec Assou-Ekotto qui a souvent été convoqué et qui a toujours décliné. Il a été sanctionné et on a fini par ne plus le convoquer. 

Que dit cet article 9 concrètement ?

Il dispose en substance que tout joueur de football de nationalité camerounaise, enregistré dans un club affilié à la fédération camerounaise de  football ou à une Fédération  étrangère, affiliée à la Fifa est  tenu  de  déférer à une convocation qui lui est notifiée par la fédération camerounaise de football pour  la sélection nationale conformément aux textes de la Fifa. Tout joueur  convoqué en sélection nationale et qui ne justifie  pas  son  absence à un match ou à un stage pour lequel il a été régulièrement convoqué, est passible des sanctions prévues par le présent règlement. Pour ce qui est des sanctions présentées à l’article 28, ils vont de la simple mise en garde à l’interdiction d’exercer toute activité relative au football avec possibilité d’extension au niveau international, en passant par le blâme ou l'exclusion temporaire de la sélection nationale ou même l’exclusion définitive.

N’est-ce pas là finalement un acharnement plutôt qu’une sanction ?

Je ne pense pas. Que gagnerait la Fécafoot en s’acharnant sur un joueur qui plus est a défendu les couleurs du pays ? Le secrétaire général de la Fécafoot, dans une interview qu’il a récemment accordée au Messager vous avait clairement souligné que Samuel Eto’o n’est pas l’ennemi de la Fédération. C’est clair. La Fécafoot où travaillent des patriotes, ne veut que le bien de cette équipe nationale.  

Entretien avec C.T.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE