16/09/2009 15:36:48
Cameroun-Etats-Unis : coup de pouce pour la production énergétique
Plus de 500 millions de francs pour accroître la production du pays en la matière.
Mutations
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

"J'ai appris que les réserves de gaz du Cameroun sont plus grandes que celles de la Guinée Equatoriale." Ces propos de Mme Janet E. Garvey, ambassadeur des Etats-Unis d'Amérique dans son allocution lors de la cérémonie d'hier ne venaient que confirmer les potentialités maintes fois vantées de notre pays en la matière et surtout tout l'intérêt qu'il peut susciter auprès des partenaires à la coopération.

D'où la décision du gouvernement américain d'octroyer deux subventions d'un montant total de plus de 1,2 million de dollars (soit plus de 550 000 000 fCfa, à raison de 132.225.000 de francs pour chacune des subventions) qui serviront notamment, selon le chef de la mission américaine à Yaoundé, pour l'une à financer une étude pour développer un système "gas-to-markets". Un système qui devrait permettre de recueillir le gaz à partir de divers points en mer et de le canaliser vers une usine de transformation on shore, pour le traitement et la distribution sur le marché.

L'un des clients potentiels pour le méthane pourrait être le projet de transformation de gaz en énergie électrique de Limbe, qui consistera en la conversion de l'actuelle centrale à mazout de 85 MW et la construction concomitante d'une centrale écologique à cycle combiné gaz-turbine de 315 MW. Alors que la deuxième convention "financera une étude d'un réseau de canalisation qui servira au transport et à la livraison de produits pétroliers de la Sonara à Limbe aux points de stockage et aux centres de distribution qui devront être construits à Douala, Limbe, Kribi et Yaoundé." Une distribution qui se fait actuellement par la seule voir terrestre, avec toutes les difficultés que l'on peut imaginer et les dangers sur l'infrastructure routière.

Un appui américain qui vient après le constat fait par les services économiques de l'ambassade des Etats-Unis, lorsque Mme Garvey indique notamment que "il y avait peu d'infrastructures pour soutenir la production de gaz. En d'autres termes, une fois que le gaz sort du fonds marin, il est difficile de le mettre sur le marché." Ce qui signifie que la majeure partie de la production de gaz produite au Cameroun est perdue à cause de l'évasement.

La subvention américaine est accordée au ministère de l'Energie et de l'eau par l'Agence américaine pour le commerce et le développement. La cérémonie d'hier s'est déroulée en présence de Michael Ngako Tomdio, le ministre de l'Energie et de l'eau.

Jean Francis Belibi

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE