30/08/2012 03:21:48
Révolte. Un avocat gifle un magistrat à Yaoundé
Le premier n’a pas apprécié la décision de justice rendue par le magistrat par ailleurs, juge d’instruction. Il médite actuellement sur son sort à la prison centrale de Yaoundé.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Le premier n’a pas apprécié la décision de justice rendue par le magistrat par ailleurs, juge d’instruction. Il médite actuellement sur son sort à la prison centrale de Yaoundé.

La matinée du mardi 28 Août 2012 restera mémorable pour les différents usagers, avocats et magistrats présents au palais de justice de Yaoundé. Aux environs de 12h ce jour, une foule immense barre pratiquement le passage permettant d’accéder au niveau supérieur (étages) du palais de justice. Les commentaires fusent de toute part : « oui, il l’a giflé, il l’a fait ». Et certains, l’air étonné, n’en reviennent pas et tâche de s’en rassurer en se rapprochant d’autres personnes qui font vite de les rassurer. Assis sur un banc, l’on peut apercevoir un monsieur, vêtu d’un complet en pagne de couleur marron et entouré d’une horde de policier. Visiblement en rogne, il ne cesse de répéter : « quel argent ? Quel argent ? Il m’a envoyé récupérer de l’argent chez quelqu’un ? De quoi est ce qu’il me parle ? ».

La tempête passée et renseignement pris, on apprend qu’il s’agit d’une violente dispute qui aurait éclatée entre Me Joseph Vincent de Paul Noah, magistrat et juge d’instruction et, Me Justin Ofomo Toueli. Ce dernier, en réaction à une décision de justice rendue par le magistrat à son encontre, décernant contre lui un mandat d’amener, l’aurait violement giflé. Sur le coup, le magistrat aurait demandé à ses gardes du corps d’intervenir. C’est ainsi que, l’infortuné avocat est tenu en respect, en attendant que l’affaire se calme afin qu’il soit raccompagné à Kondengui, où il est maintenu en détention.

Approché par Le Messager au lendemain de cette altercation (mercredi 29 Août 2012 aux environs de 13h), Me Joseph Noah répondra qu’il « ne désire pas parler de cette affaire. Si d’autres veulent en parler, il n’y a pas de soucis, mais moi je considère cet incident comme clos et je ne désire pas revenir dessus. C’est déjà passé ». Dans l’impossibilité de rencontrer Me Justin Ofomo, incarcéré, ne reste plus que la version de certaines sources, ayant assisté à la dispute et ayant connaissance du dossier.

L’origine de l’histoire partirait d’une affaire opposant Me Justin Ofomo à un de ses clients, en la personne de Georges Obama Mbarga. Ce dernier aurait porté plainte à l’avocat pour abus de confiance et escroquerie aggravée. Le dossier parvenu sur la table du juge d’instruction, ce dernier sans autre forme de procès, dit-on, aurait décerné un mandat d’arrêt à l’endroit de l’Avocat qui l’a mal pris, il y a environ deux semaines. C’est depuis cette période qu’il est incarcéré au centre de détention de Kodengui. Il serait venu au palais de justice ce fameux mardi pour une audition. Et l’acte qu’il a posé, n’a fait qu’aggraver sa situation déjà assez chargée.

Florette MANEDONG

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE