03/09/2012 15:18:40
Guinée équatoriale. Le Cameroun exige un meilleur traitement de ses ressortissants
Les Camerounais vivant en Guinée équatoriale disent qu’ils sont régulièrement victimes de tracasseries et d’escroqueries : retrait des cartes de séjour, détention carcérale abusive, confiscation de biens, traitement discriminatoires par rapport aux ressortissants des autres pays..
Xinhua
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Frontière Cameroun-Guinée équatoriale

Les travaux de la 8e session de la grande Commission mixte de coopération Cameroun- Guinée équatoriale tenus la semaine passée à Yaoundé, ont donné l’occasion aux deux parties d’évoquer la question cruciale des actes de xénophobie envers les citoyens camerounais vivant en Guinée équatoriale.

« Nous allons nous investir et faire de notre mieux pour trouver des solutions aux différents qui opposent nos deux pays. Le Cameroun et la Guinée équatoriale sont condamnés à vivre ensemble. Jamais, rien ne viendra les déstabiliser ou les séparer ». Des propos de M. Agapito Mba Mokuy, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération de la Guinée équatoriale, pour démontrer la volonté de son pays à harmoniser ses relations tumultueuses avec son voisin Cameroun.

« Les quatre jours d’intenses travaux confirment bel et bien que les deux Etats souhaitent entretenir des relations de bon voisinage, dans le cadre de l’intégration et de la dynamique sous- régionale », a-t-il ajouté à la cérémonie de clôture.

Le Cameroun, pour sa part, met un point d’honneur à entretenir et à préserver, avec la Guinée équatoriale, des relations de bon voisinage fondées sur la fraternité, l’amitié et la solidarité, en raison des liens substantiels découlant de la géographie et de l’histoire, ainsi que des cultures développées par les eux peuples, a souligné le ministre camerounais des Relations extérieures, M. Pierre Moukoko Mbonjo.

« Liés par les mêmes coutumes, le Cameroun et la Guinée équatoriale sont condamnés à vivre ensemble dans la paix et la fraternité. Pour cela, nous demandons que les Camerounais vivant en République de Guinée équatoriale soient bien traités, et qu’ils respectent également les lois de leur pays d’accueil », a précisé M. Pierre Moukoko Mbonjo.

Les relations diplomatiques entre le Cameroun et la Guinée équatoriale ont été établies le 27 octobre 1968 au niveau des ambassadeurs. Mais, cette coopération diversifiée dans les domaines techniques, scientifiques, culturels et politiques... connaît, depuis 1994, des difficultés liées à l’exacerbation des problèmes consulaires.

Les Camerounais vivant en Guinée équatoriale disent qu’ils sont régulièrement victimes de tracasseries et d’escroqueries : retrait des cartes de séjour, détention carcérale abusive, confiscation de biens, traitement discriminatoires par rapport aux ressortissants des autres pays..

Et certains dans le pays hôte les accusent parfois des actes de vol et d’agression, de faux monnayage, d’escroquerie et d’immigration clandestine.

Une Commission ad hoc Cameroun-Guinée équatoriale s’était réunie à Malabo (capitale politique de ce pays du Golfe de Guinée) du 8 au 10 juin 2004, pour traiter des questions consulaires résultant des expulsions massives des Camerounais hors du territoire équato-guinéen au mois de mars de la même année.

Malheureusement, les recommandations prises au terme de cette concertation n’ont pas été suivies d’effet concret. Par contre, il y a eu des expulsions de plus grande envergure ces dernières années.

Par ailleurs, de multiples différents opposent les populations riveraines de part et d’autres de la frontière commune et des problèmes consulaires se posent avec acuité dans les relations entre les deux pays.

Le Cameroun et la Guinée équatoriale ont décidé, après la 7e session de la Grande Commission mixte de coopération (du 22 au 26 février 2010), de créer une Commission mixte ad hoc des questions consulaires et de sécurité transfrontalière chargée d’examiner toutes ces questions relatives à la délimitation des espaces maritimes pour lesquelles les deux pays ne sont pas encore formellement d’accord.

Selon des experts, environ 15.000 Camerounais vivent en Guinée équatoriale. Ils travaillent dans de nombreux secteurs d’activités comme le bâtiment et les travaux publics, l’électricité, la comptabilité, les télécommunications, l’informatique, etc.

Certains de ces techniciens camerounais sont employés par des sociétés étrangères ayant travaillé ou travaillant au Cameroun, ou sont des débrouillards qui parviennent, de façon informelle, à décrocher des emplois sur place.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE