04/09/2012 01:53:03
Londres. 2000 étudiants étrangers risquent l'expulsion
Une partie des étudiants étrangers de la London Metropolitan University vient d'avoir une mauvaise surprise : l'Université vient de se faire retirer son droit de parrainer les visas d'étudiants exra-communautaires. Une décision qui pourrait mener à l'expulsion de plus de 2000 personnes.
Média Etudiant
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

London Metropolitan University

Une partie des étudiants étrangers de la London Metropolitan University vient d'avoir une mauvaise surprise : l'Université vient de se faire retirer son droit de parrainer les visas d'étudiants exra-communautaires. Une décision qui pourrait mener à l'expulsion de plus de 2000 personnes.

Un quart d'étudiants illégaux

La London Metropolitan University n'aura plus le droit de parrainer les visas d'étudiants communautaires, après la découverte d'un nombre important d'étudiants illégaux dans cette université par l'organisme de surveillance des frontières (UKBA).

Le secrétaire d'Etat à l'Immigration Damian Green a déclaré qu'un quart des étudiants pris aux hasard n'avait pas le droit de résider au Royaume-Uni. "Si des étudiants viennent ici (dans cette université) pour échapper aux contrôles d'immigration, et bien ils ont tort", a-t-il ajouté.

Pourtant, nombre d'entre eux se défendent d'être de "faux étudiants" et souhaitent avant tout obtenir leur diplôme. De son côté, la London Metropolitan University explique sur son site qu'elle "travaille de façon rapprochée avec l'UKBA et l'HEFCE pour placer [ses] actuels étudiants internationaux dans d'autres institutions, afin de leur permettre de terminer leurs études."

2000 étudiants menacés

Plus de 2000 étudiants non-citoyens de l'Union Européenne sont actuellement menacés par cette mesure. Ils pourraient se voir expulser du pays dans les 60 jours. Leur seule solution serait de trouver un autre sponsor.

Le secrétaire d'Etat chargé des Universités David Willetts a annoncé la création d'une équipe visant à aider ces étudiants, notamment en leur trouvant une nouvelle place. Une ligne a également été mise en place par l'Université elle-même.

Pour alerter le public de cette mesure, de nombreux étudiants se sont regroupés pour faire un sitting à l'entrée de Downing Street, où se trouve la résidence du premier ministre David Cameron. Après avoir été repoussés par la police, ils se sont installés de l'autre côté de la rue, la bouche baillonnée.

Bien que cette nouvelle ne concerne que la London Metropolitan University, il semble évident qu'elle est une conséquence de la politique de limitation de l'immigration au Royaume-Uni. En effet, David Cameron souhaite réduire à 100 000 les entrées dans le pays d'ici à 2015. Actuellement, elles atteignent annuellement 216 000.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE