22/09/2009 16:43:09
Dieudonné au tribunal pour injures racistes
C’est la onzième affaire liée au racisme pour l’humoriste Lors d’un spectacle au Zénith de Paris en fin d’année dernière, l’humoriste a invité sur scène un technicien déguisé en déporté juif, qui a remis au négationniste Robert Faurisson un prix baptisé « prix de l’infréquentabilité et de l’insolence ». Le procureur y a vu des injures racistes à l’encontre des juifs et a diligenté des poursuites. Le procès s’est ouvert ce mardi à Paris.
Afrik.com
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

« Vous savez qu’il existe en France un loi qui va permettre à notre ami de se retrouver à la 17e chambre d’ici peu de temps, comme moi j’y ai été un nombre de fois que je ne peux pas vous dire ». L’historien et ex-universitaire Robert Faurisson, condamné plusieurs fois pour avoir nié l’existence des chambres à gaz où les nazis tuaient les juifs lors de la deuxième guerre mondiale avait vu juste, lorsqu’il avait tenu ces propos le 26 décembre 2008 sur la scène du Zénith à Paris. Invité par Dieudonné, il venait de se voir remettre le « prix » de « l’infréquentabilité » et de l’insolence, par un technicien déguisé en déporté juif. Ce mardi à 13h30, il est jugé aux côtés de l’humoriste, devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris.

Considéré comme une nouvelle provocation de Dieudonné, le « prix » et les conditions de sa remise avaient provoqué un tollé général des associations et des politiques de tous bords, et attiré l’attention du procureur de la République. Trois jours après les faits, le parquet de Paris ouvrait une enquête préliminaire, qui a débouché sur des poursuites pénales pour « injures antisémites ».

Procès en série

Agé de 46 ans, Dieudonné en est à son onzième procès pour des affaires relatives à l’antisémitisme, à l’incitation à la haine raciale ou à la contestation de crimes contre l’humanité. Bien que la plupart de ces poursuites aient débouché sur des non-lieux, l’humoriste a écopé de quelques condamnations. Une fois pour avoir assimilé la mémoire de la Shoah à de la « pornographie mémorielle » et une autre fois pour avoir comparé les « juifs » à des « négriers ». Robert Faurisson a de son côté écopé de plusieurs condamnation pour négationnisme.

Et si la justice s’est parfois montrée clémente envers Dieudonné, les villes se montrent de plus en plus radicales, dans leur refus d’accueillir ses spectacles qu’il tient dans un bus. Lundi, Martine Aubry, la Maire socialiste de la ville de Lille dans le nord de la France, a ainsi pris deux arrêtés déclarant l’humoriste qui devait se produire mercredi non gratta dans sa ville. Le premier interdit les véhicules de plus de 3,5 tonnes à stationner aux abords de la place de la Nouvelle-Aventure, où Dieudonné souhaitait se produire.

Le deuxième porte interdiction « de cette réunion publique », « présentant un trouble à l’ordre public ». « Dieudonné dont on connait les provocations racistes et antisémites, n’est pas le bienvenu dans une ville qui défend les valeurs de respect de chacun et d’ouverture à l’autre », précise l’arrêté municipal. Une décision saluée par le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF).

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE