11/09/2012 02:39:24
Onuci, cesse de faire l'autruche sous Ouattara, soit juste
... Qu’elle arrête de nous distraire. Que fait-elle quand Ouattara arrête les opposants sachant que c’est source de palabre ?
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Casques bleus ONUCI

Créée en 1945 après la 2eme guerre mondiale, en remplacement de la Société Des Nations (SDN) qui a montré ses limites en matière de paix, l’Organisation des Nations Unies (ONU) avait pour mission essentielle de maintenir et promouvoir la paix dans le monde. Que d’espoirs suscités à la création de cette organisation mondiale qui devait harmoniser  les rapports entre les différentes nations pour éviter les conflits armés meurtriers connus autrefois.

Malheureusement, après l’opération de séduction pour embobiner les pays moins puissants, les occidentaux passent à l’offensive en se taillant la part du lion, deviennent les maîtres et les décideurs de l’ONU. Les chantres de la démocratie, les puissants du monde n’entendent pas lâcher du lest quant à la gestion du conseil de sécurité de cette institution. Au nom de quelle démocratie, les cinq dits superpuissants décident-ils du sort des autres ? La coalition France, Angleterre, Amérique fait de cet organe de décision une arme de domination et d’imposition de leur vision du monde. Lorsque vous les avez sur votre dos, il vous est difficile de vous en sortir. Ils actionnent tous leurs réseaux médiatiques, politiques, diplomatiques et économiques pour vous abattre. Comme une biche prise en tenaille en trois puissants lions, votre sort est scellé.

Impuissants, les pays faibles subissent le diktat des plus forts sans autre forme de procès. Ce fut le cas de l’IRAK, attaqué en son temps par les USA sous le fallacieux prétexte que ce pays dirigé alors par Saddam Hussein possédait des armes à destruction massive. Hier c’étaient Laurent Gbagbo et Kadhafi qui ont fait les frais de l’OTAN piloté de main de maître par Nicolas Sarkozy. Aujourd’hui, c’est le président Syrien, Bachar Al Assad qu’il faut dégager quel qu’en soit le prix. Mais diantre, quand est-ce que ces grands comprendront qu’ils sont en train de détruire le monde ? Par leurs mauvais agissements, le monde va de plus en plus mal. Le mensonge, la rébellion et l’hypocrisie sont devenus des vertus ici-bas. L’on fait croire qu’il n’y a que l’ONU pour résoudre les problèmes de ce monde. Cet organisme qui incarnait l’espoir d’un monde nouveau après la 1e   et la 2eguerre mondiale est devenu un couteau à double tranchant.

Une rébellion s’instaure en Côte-d’Ivoire en 2002 avec à sa tête un étudiant qui n’a pas terminé ses études faute de moyens financiers. Subitement, ce dernier s’arme et s’attaque au pouvoir démocratique de Laurent Gbagbo. La soi-disant ONU, organisation mondiale de la paix déroule le tapis à un rebelle, le ménage et fait de lui la deuxième personnalité du pays. Pendant ce temps, le président que les ivoiriens se sont donnés croupi dans une prison en Europe. N’est-ce pas là le monde à l’envers ? Beaucoup d’eau a coulé sous le pont. Beaucoup d’ivoiriens sont amers et très critique à l’endroit de l’ONU.

L’ONUCI, Opération des Nations Unies en Côte-d’Ivoire, la succursale de l’ONU chargée de gérer la crise  ivoirienne déclenchée en 2002 a fait preuve de partialité flagrante. Depuis son arrivée, elle n’a fait que le lit de la rébellion. Comme une mère poule, elle ménageait et protégeait Ouattara et Soro Guillaume. Laurent Gbagbo était le mal aimé, l’homme à abattre. L’ONUCI, tout le monde le sait, a activement participé à la chute du régime Gbagbo en armant et en convoyant les rebelles.

Nous n’allons pas ressasser le passé, mais il est important de jeter un regard dans le rétroviseur pour faire le bilan partiel de cette crise afin de dénoncer le comportement inique qui n’honore pas une organisation mondiale en charge des questions de paix. Le bon sens aurait voulu qu’après avoir installé son homme Ouattara au pouvoir dans les conditions que nous savons tous, l’ONU par le truchement de l’ONUCI devait flatter le camp Gbagbo désespéré et désemparé par ce qui lui arrive en faisant semblant de désavouer de temps en temps les pseudo-vainqueurs. Mais que non ! C’est toujours le même camp qui est fustigé, qui souffre le martyre. Les pro-Gbagbo n’ont plus le droit de penser, de réfléchir mais comme des perroquets, ils doivent répéter la pensée unique du régime Ouattara.

Ouattara, progressivement, est en train d’installer un pouvoir dictatorial sans être inquiété par l’ONUCI. Nous en voulons pour preuve les répressions abusives, les arrestations sur dénonciation, le musellement de la presse, la justice à la solde du politique, les dérives des éléments des FRCI. C’est cela venir maintenir la paix ?

Au plus fort de la crise, l’ONUCI a livré les dirigeants du FPI sous sa protection à l’hôtel PERGOLA au pouvoir. Tout dernièrement, on nous disait que le secrétaire général Akoun Laurent était sous sa protection. Grande fut notre surprise qu’il soit encore livré à ses bourreaux. Alors qu’en son temps, tout ceux qui avaient attaqué la République étaient à l’hôtel du golf et protégés par l’ONUCI. Ils se permettaient même de narguer le pouvoir de Laurent Gbagbo. Pourquoi deux poids deux mesures ? C’est cela créer les conditions de la paix ? Ne voyez- vous pas que l’ONU est source de conflit ?

Depuis sa prise de pouvoir, Ouattara joue à un jeu dangereux. Se sentant protégé par l’ONU et  la France, il se permet de poser des actes qui vont contre la réconciliation, la cohésion et la paix. La traque des pro-Gbagbo est devenue son programme de gouvernement. La quasi-totalité des dirigeants du FPI sont soit en prison soit en exil. Sous son règne, nous assistons à des violations gravissimes des droits de l’homme, des tueries massives, à l’épuration politique et ethnique. L’on se rend compte que Ouattara bénéficie d’un traitement de faveur de la part de la communauté internationale représentée ici par l’ONUCI. Il n’y a qu’à jeter un regard sur l’attaque du camp des réfugiés de Duékoué par les éléments des FRCI et des Dozo pour s’en convaincre. Il y a eu mort d’hommes sous les yeux de l’ONUCI. Le pouvoir en place et cette organisation se sont renvoyés les responsabilités, tel un jeu de ping-pong et comme pour dire : « Moi je t’aime, moi non plus »

Un fait aussi grave est passé inaperçu et est presque tombé dans les oubliettes parce que c’est Monsieur DE Ouattara. Nous constatons un manque de fermeté de l’ONUCI face au pouvoir. Imaginez un seul instant, si ce massacre avait eu lieu sous le règne de Gbagbo quel rapport aurait fait l’ONUCI ? Le monde entier, sous l’impulsion de la France, se serait saisi de ce dossier sensible pour diaboliser l’ex-président. Souvenez-vous de l’histoire des femmes tuées lors d’une marche à ABOBO. On a traité Gbagbo de tous les noms, alors qu’il n’y est pour rien. Simplement la méchanceté des hommes.

Qu’est ce que nous constatons aujourd’hui ? L’ONUCI caresse Ouattara dans le sens des poils parce qu’elle tire de gros bénéfices avec lui. Toute chose à une fin. Si la SDN a connu sa déchéance pour incapacité de rendement, ce n’est pas l’ONU qui échappera à cette sentence. D’ailleurs, les signes sont perceptibles à travers les décisions du conseil de sécurité. Deux blocs s’opposent désormais. Auréolé du soutien indéfectible et de la couverture de l’ONUCI, Ouattara a des coudées franches.  Il peut s’acharner politiquement sur les ouailles de Laurent Gbagbo sans que le ciel ne lui tombe dessus. Ce à quoi nous assistons chaque jour, n’est ni plus ni moins une complicité pour se partager les ressources de la Côte-d’Ivoire au détriment des ivoiriens. Voilà la sorcellerie qui se trame dans le monde sous les auspices de l’ONU.

Au regard du comportement peu orthodoxe de l’ONU dans le monde, nous demandons à l’ONUCI de cesser de nous rabâcher les oreilles avec ses discours de recherche de dialogue, de conciliation, de tolérance. La paix et la cohésion sociale prônées ne sont qu’un leurre pour détourner l’attention d’un problème plus important. Elle sait ce qu’elle fait en Côte-d’Ivoire. Qu’elle arrête de nous distraire. Que fait-elle quand Ouattara arrête les opposants sachant que c’est source de palabre ? On lui donne la latitude de faire ce qu’il veut.

Sans elle, Ouattara chercherait à conquérir les cœurs des ivoiriens par des paroles et des actes positifs. Nous savons tous qu’il n’a pas d’armée. Alors, il écouterait les conseils des personnes avisées comme DJEDJE Mady du PDCI qui disait : « Mieux vaut une réconciliation qu’une justice pure et dure. Nous sommes tous fautifs de ce qui arrive à la Côte-d’Ivoire. » Que peut-il dire à ses seigneurs de guerre qui sont les maîtres des lieux et qui mènent la vie dure à la population ? La Côte-d’Ivoire n’est plus un Etat de droit. L’ONUCI le sait. Mais son mandat lui dit de se taire et de laisser faire. Son rôle est d’accompagner Ouattara dans tous ses actes, bons ou mauvais.

Malgré la coalition nationale et internationale contre lui, Laurent Gbagbo a obtenu plus de 46% à l’élection présidentielle selon les comploteurs de la nébuleuse communauté internationale. C’est dire qu’il draine du monde.

Pourquoi veut-on ignorer cette réalité ? Sous Gbagbo,  l’ONUCI était prompt à monter au créneau, à faire des déclarations condamnant le camp Gbagbo. Aujourd’hui, la situation s’est inversée, les principaux acteurs ont changé de rôle. Ce qu’on reprochait à celui qui était au pouvoir ne l’est pas pour le nouveau locataire du palais d’Abidjan. N’est-ce pas là la face visible du complot de l’ONU ? C’est ahurissant d’entendre le responsable de l’ONUCI dire que la protection du camp des refugiés de Duékoué n’est pas de son ressort. Et pourtant, quand il s’est agi de faire chuter Gbagbo, les soldats ONUsien ont pris part au combat. Où est donc la mission de paix lorsqu’on a un parti pris ? Franchement en Côte-d’Ivoire, l’ONUCI a dévoyé sa mission de paix.

Par sa duplicité et son manque de transparence, l’ONUCI est en train de mettre à nouveau le feu dans ce pays. Si la tension monte d’un cran entre le pouvoir et l’opposition, c’est sa faute. Mais qu’elle sache que si le pays prend feu, l’ONUCI n’ira nulle part. Son rôle sera d’éteindre le feu et d’apporter assistance à personne en danger.

Gilbert KOIME
gilbertkouame@yahoo.fr

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE