12/09/2012 16:08:32
Vidéo du jour. Les amis de BHL à l'oeuvre à Bengazi
«We came, we saw, he died » . On se souvient encore de l'éclat de joie qu'a eu Hilary Clinton après le lynchage et l'humiliation de Kadhafi. Christopher Stevens, ambasseur américain à Bengazhi a recu un traitement presqu'équivalent, un petit cadeau des amis salafistes... Vive la Libye «libre» !
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

 

«Place ta tête entre mes cuisses ! Vois-tu toujours le diable à l'intérieur ?» demande une femme voilée au prophète Mahomet, au cours de la première scène du trailer de L'innocence des musulmans. Ce film, signé par le réalisateur israélo-américain Sam Bacile, a provoqué la fureur d'islamistes fondamentalistes au Maghreb. En Libye, l'ambassadeur américain J. Christopher Stevens a été abattu, en compagnie de trois autres membres de la mission américaine, dans une violente attaque à la roquette contre le consulat américain à Benghazi.

We came, we saw, he died

«We came, we saw, he died». On se souvient encore de l'éclat de joie qu'a eu Hilary Clinton après le lynchage et l'humiliation de Kadhafi. Christopher Stevens, ambasseur américain à Bengazhi a recu un traitement presqu'équivalent, un petit cadeau des amis salafistes;  toute l'amérique est émue de cet acte qu'elle condamne et qualifie de "barbare»

Vive la Libye «libre» !

Ci dessous, une image de l'humiliation de Christopher Stevens par une foule enragée

L'extrait vidéo du film qui aurait provoqué la colère des salafiste peut être consulté sur ce lien: http://www.youtube.com/watch?v=ntgzoE7rU9A&feature=player_embedded le contenu n'étant pas approprié pour publication sur cette page

Christopher Stevens lynché

 

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE