14/09/2012 02:54:12
Film anti-islam. Le coup d'état de Romney contre Obama ?
Le film blasphématoire  ‘Innocence of Islam dont la projection a embrasé à raison le monde de l’Islam va au-delà d’un simple acte islamophobe. Il y a là du complot bien mijoté, du dessin bien prémédité et tout porte à croire que le républicains y sont pour quelque chose.
Irib
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Obama Romney

Le film blasphématoire  ‘Innocence of Islam dont la projection a embrasé à raison le monde de l’Islam va au-delà d’un simple acte islamophobe. Il y a là du complot bien mijoté, du dessin bien prémédité et tout porte à croire que le républicains y sont pour quelque chose. 11 ans après le 11 septembre, le monde assiste à un nouveau coup républicain qui survient, étrange hasard, au lendemain de l’anniversaire des attentats contre les tours jumelles.

 Le scénario est écrit en plusieurs actes.

Acte I : Obama et la guerre contre l’Iran

Il n’est certes pas question de rendre hommage au président Obama dont la politique de quatre n’a été qu’une suite de promesses non tenue, de violences maintenue, de guerre et de crimes de guerre. Obama est le président qui a durci les sanctions contre l’Iran, a refusé tout compromis avec ce pays sous l’auspice turco-brésilienne, a intensifié les  raids aux drones US en Asie, en Afrique. Mais Obama n’a pas accepté d’entrer en guerre contre la RII, une guerre à tous point de vue imprévisible et dont l’issue est plus qu’incertaine. Si L’actuel locataire de la Maison Blanche a refusé de céder à l’appel des sirènes bellicistes; à sortir armes et munition contre l’Iran, c’est parce qu’il sait que ses chances de succès dans une entreprise aussi périlleuse que la guerre contre l’Iran sont infinitésimales. Obama est un rationaliste.

Mais dans le camp d’en face, Mitt Romney, le mormon républicain a prouvé à plus d’une reprise que la politique à ses yeux ne relève que de la passion. Aucun rationalisme ne frôle ce millionnaire aventuriste dont l’argent « sale » a servi depuis le début de la campagne électorale à séduire l’Amérique conservatrice raciste et xénophobe. N’oublions pas que le premier déplacement de Romeny l’a conduit en Israel, et  en Amérique c’est cela qui fait la différence. Les liens entre Netanyahu et Obama n’ont jamais été cordiaux. Sur l’Iran les dissensions sont dorénavant si profond que le président US refuse de rencontrer le premier ministre d’Israel. Et que dire de l4AIPAC qui appelle désormais très clairement les Américains à voter Romney.

Acte II : un coup d’état hollywoodien

La convention démocrate n’a pas seulement consacré la candidature du président sortant à sa propre succession mais a aussi servi à  booster Obama dans les sondages qui lui donnent à présent quatre points d’avance sur son rival républicain. Il fallait donc qu’une riposte républicaine se mette sur place et de toute urgence/ la riposte devait être spectaculaire comme les attentats du 11 septembre pour pouvoir miner l’avancée d’Obama d’une part et de le fragiliser de l’autre. 5 millions de dollars auront suffi pour peaufiner la riposte : un film dont la première est projeté dans une salle vide. Les dialogues des acteurs sont doublés en arabe et le réalisateur et ses collègues savent bien où mettre quoi pour susciter la colère des musulmans.  Ce réalisateur est pour le reste occulté du regard du public et personne ne sait rien ni de son parcours ni de sa biographie.

ActeIV : Libye , Etats inexistant

Aucun pays ne saurait mieux que la Libye servir de décor à ce scénario satanique. Un pays carrément ruiné inexistant où personne ne gouverne et où l’Etat n’est plus que l’ombre de lui-même. Pour Romney et son équipe, il n’était pas très difficile de trouver des relais locaux en Libye et de d’acheter des gardiens du consulta Us à Benghazi, foyer de la « révolution anti Kadhaffi » et qui accueillent en ce moment des centaines d’occidentaux. Les témoignages venant de la Libye confirment d’ailleurs cette version des faits : les Libyens disent ne pas avoir eu l’intention de pénétrer le bâtiment de tuer l’ambassadeur et ses collègues. Ils ne cherchaient comme en Egypte à prendre d’assaut le drapeau et à le brûler. «  Ce sont les Américains qui nous ont tiré dessus en premier » aurait dit l’un des manifestants. Le prophète n’a pas besoin que les innocents meurent pour protéger sa sacralité.

Que ce soit les salafistes extrémistes ou les agents républicains, l’assassin de Chris Stevens a grandement rendu service à Romney

Acte IV  Coup d’état républicain

Dans les premières heures suivants la mort de l’ambassadeur Stevens, un premier mort de ce genre depuis trente ans Obama et sa secrétaire d’état  n’ont pu soufflet  tant  fit grand le choc subi. Ils ont affirmé de concert vouloir arrêter les criminels et dits ne pas approuver l’offense contre la religion musulmane.

Réaction immédiate de Romney «  Obama n’a pas à s’excuser puisqu’un américain vient d’être tué » ? Le discours qui plait fort a l’Américain lambda, qui a à l’esprit les images des attentats du 11 septembre d’ailleurs récemment célébré en toute sobriété.  A ceci s’ajoute ces centaines de milliers d’autres images qui montrent  les drapeaux américains brûlés, les « musulmans  en furie » criant « mort à l’Amérique » et le corps profané de Chris Stevens qui sorti on ne sait comment du consulat US,  passe  entre les mains de ses présumés assassins.

La presse occidentale parle déjà de la victoire de Romney «  le coup ressemble à celui de la prise d’otages en Iran, affaire qui a couté à Carter sa fauteuil présidentiel » titre La Republica.

Acte V PNAC (Project for a New American Century)

Si Romney arrive au pouvoir «  le projet pour l’Amérique en siècle nouveau » pourra se concrétiser. La guerre avec l’Iran aura lieu tout comme celle qui a ruiné l’Irak et l’Afghanistan. Israel lui, mènera ses frappes contre les sites nucléaires iraniens sans avoir à se heurter à la résistance et les réserves de Washington …..d’ores et déjà deux navires de guerre US sont en route pour la Libye et la force spéciale américaine y débarque pour dit-elle protéger les diplomates américains……et Romney rit dans son coin !!!

Davoud Abbasi

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE