15/09/2012 03:12:17
Canada. Communiqué du ministère de l'immigration
Un nouveau programme économique novateur et efficace attire les immigrants les plus talentueux du monde
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Montreal

Un nouveau programme économique novateur et efficace attire les immigrants les plus talentueux du monde

Le ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme, Jason Kenney, a annoncé aujourd’hui que le Canada a accueilli la 20 000e personne ayant obtenu la résidence permanente au titre de la catégorie de l’expérience canadienne (CEC), témoignant ainsi du succès des efforts déployés par le gouvernement pour attirer et garder les travailleurs qualifiés les plus talentueux du monde.

Lors de l’annonce, le ministre était accompagné de Gaurav Gore, originaire de l’Inde, qui est la 20 000e personne à avoir obtenu la résidence permanente au titre de la CEC. M. Gore a obtenu une maîtrise en administration des affaires de l’Université de Toronto. Il met en pratique ses études et son expérience à titre de conseiller en affaires auprès d’une grande banque de Toronto.

« Nous travaillons avec ardeur pour attirer et garder les étudiants les plus talentueux du monde entier. M. Gore constitue un excellent exemple des avantages à accueillir des personnes très instruites et hautement qualifiées pour demeurer et travailler au Canada. Il a suivi un programme universitaire exigeant et concurrentiel. Il mène une carrière réussie, contribuant ainsi à notre économie et aidant à créer des emplois pour les Canadiens, ici même, au Canada. Il est le parfait exemple du genre de travailleurs qualifiés que le Canada souhaite attirer et garder dans le cadre de la CEC », a déclaré le ministre.

« Quand j’étais étudiant, j’ai constaté les innombrables possibilités qu’offre le Canada », a déclaré M. Gore, expert-conseil en affaires personnelles et commerciales (voie numérique) au sein de BMO Groupe financier. « Je me suis senti le bienvenu. Je voulais rester, poursuivre ma carrière ici et contribuer à l’économie et à l’essor du pays. J’ai été heureux de découvrir que cela était possible grâce à la CEC et que je pourrais utiliser mes compétences dès l’obtention de mon diplôme. »

« Les universités canadiennes se réjouissent du succès de la CEC pour ce qui est d’aider les diplômés étrangers à obtenir la résidence permanente. Les diplômés font profiter nos communautés et notre économie de leurs connaissances, leur talent et leurs perspectives globales », a indiqué Paul Davidson, président de l’Association des universités et collèges du Canada. « Ces diplômés favorisent la croissance économique du Canada et sont un moteur d’innovation pour le pays; ils aident les entreprises canadiennes à se positionner sur les nouveaux marchés internationaux. »

La CEC, le programme d’immigration économique qui connaît l’expansion la plus rapide, permet aux diplômés étrangers et aux personnes qui possèdent une expérience de travail qualifié au Canada d’obtenir la résidence permanente. Les personnes admissibles peuvent présenter une demande depuis le Canada et s’attendre à une décision rapide. Dans le passé, les étudiants brillants qui étaient diplômés de nos meilleures universités et qui souhaitaient demeurer au Canada afin de contribuer à la création d’emplois devaient retourner dans leur pays d’origine et attendre que leur demande soit traitée, ce qui pouvait prendre de sept à huit ans. Certains ont attendu pendant plusieurs années dans la file d’attente de l’immigration et ont pu se voir obligés de quitter le pays avant de présenter une demande de résidence permanente. L’objectif de la CEC est d’aider le Canada à retenir les personnes talentueuses et motivées qui ont déjà démontré qu’elles peuvent mettre leurs compétences et leur expérience à profit, contribuer à l’économie canadienne, créer des emplois et s’intégrer facilement à la vie canadienne.

« La catégorie de l’expérience canadienne est un programme solide qui répond aux besoins des employeurs. Ce programme favorise la croissance économique », a affirmé James Knight, président-directeur général de l’Association des collèges communautaires du Canada. « Titulaires de diplômes et de grades, les étudiants étrangers deviennent des citoyens canadiens, d’excellents employés et des membres de la communauté. »

Pour adapter encore davantage la CEC aux besoins du marché du travail et aux objectifs économiques du Canada, Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) propose des modifications qui permettront d’accélérer la transition vers la résidence permanente pour les personnes qui travaillent déjà au Canada. En fonction de la modification proposée, tous les demandeurs devront acquérir 12 mois d’expérience de travail canadienne au cours des 36 mois précédant la date de présentation de leur demande. À l’heure actuelle, certains demandeurs sont tenus de posséder 24 mois d’expérience de travail à temps plein. Cette modification aura pour effet d’assouplir le programme pour les diplômés étrangers. Ils bénéficieront ainsi de plus de temps pour lancer leur carrière et acquérir l’expérience nécessaire pour pouvoir demander la résidence permanente par le biais du programme.

Le ministre Kenney a conclu en disant que « Les diplômés étrangers possèdent des attestations d’études qui sont reconnues par les employeurs canadiens, ainsi que des compétences dans les langues officielles, ce qui représente d’importants facteurs de succès. Grâce aux modifications proposées, il leur sera plus facile de rester au pays, d’être un moteur d’innovation canadienne et de contribuer au développement économique, ce qui permettra d’assurer un avenir prospère au Canada. »

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE