20/09/2012 02:05:08
La BEAC et la BCEAO vers un rapprochement
Face à la presse, les deux gouverneurs ont noté que, malgré cet environnement peu favorable, les perspectives macroéconomiques de leurs deux zones, au titre de l'année 2012, apparaissent bien orientées.
Xinhua
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Lucas Abaga Nchama et Tiémoko Meyliet Koné

Au cours de leur réunion annuelle de concertation achevée mercredi dans la capitale tchadienne, le gouverneur de la Banque des Etats de l'Afrique Centrale (BEAC), Lucas Abaga Nchama, et son homologue de la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO), Tiémoko Meyliet Koné, ont planché sur l'évolution de l'environnement économique et financier international, marqué par le ralentissement de la croissance mondiale, et sur le rapprochement entre les deux institutions.

Face à la presse, les deux gouverneurs ont noté que, malgré cet environnement peu favorable, les perspectives macroéconomiques de leurs deux zones, au titre de l'année 2012, apparaissent bien orientées.

Dans l'espace UEMOA (Union Economique et Monétaire de l'Afrique de l'Ouest), le taux de croissance du Produit Intérieur Brut (PIB) réel ressortirait de 5,3%, après une réalisation de 0,6% en 2011. "Le taux d'inflation devrait maintenir sa tendance baissière et se situerait, en moyenne, au terme de l'année, autour de 2,1 % contre 3,9 % en 2011", a estimé M. Tiémoko Meyliet Koné.

En zone CEMAC, la croissance économique devrait ressortir, en termes réels, à 5,7 %, en 2012 contre 5,1%, en 2011, Le taux d'inflation se situerait autour de 3,0% en fin 2012, contre 2,7 %, en 2011.

Selon M. Lucas Abaga Nchama, pour préserver ces perspectives, il a été convenu de la nécessité, pour les économies des deux zones, d'accélérer la mise en oeuvre des réformes structurelles propres à consolider les bases d'une croissance forte et inclusive.

Concernant la coopération entre les deux banques centrales, les deux gouverneurs se félicitent des actions mises en oeuvre et se sont engagés à les poursuivre et à les accélérer. Pour l'année 2013, un programme d'actions visant, notamment, à approfondir l'intégration financière entre l'UEMOA et la CEMAC, la surveillance du secteur financier des deux zones, le partage d'expérience dans le domaine de la politique monétairer des deux banques centrales, ainsi que le renforcement des capacités des administrations économiques et financières.

Selon les deux gouverneurs, le rapprochement de leurs deux institutions permettra de mieux contribuer et remplir leur mission respective pour le bien des peuples des deux zones. "Ce rapprochement de positions est la volonté de nos plus hautes autorités, dans le cadre de la coopération Sud-Sud. Il consiste à la recherche d'une monnaie stable. Il permet, aussi, aux citoyens des deux zones, de tirer les avantages sur les échanges économiques", a précisé M. Lucas Abaga Nchama.

Une commission mixte chargée d'étudier la circulation des billets dans les deux zones a été mise en place. La prochaine réunion annuelle de concertation se tiendra dans la zone UEMOA, en 2013.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE