22/09/2012 04:53:58
Les doubles approches de l'Occident à l'égard de la Syrie
L’Occident teste en Syrie sa politique des doubles approches. C’est ainsi que les experts russes ont commenté l’information sur les plans de l’Occident de livrer d’importantes quantités d’armements à l’opposition syrienne et les sanctions des Etats-Unis contre une entreprise biélorusse, qu’ils soupçonnent de livrer des armes à Damas.
ruvr
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Hollande, Obama, Merkel, Cameron

L’Occident teste en Syrie sa politique des doubles approches. C’est ainsi que les experts russes ont commenté l’information sur les plans de l’Occident de livrer d’importantes quantités d’armements à l’opposition syrienne et les sanctions des Etats-Unis contre une entreprise biélorusse, qu’ils soupçonnent de livrer des armes à Damas.

L’Occident prévoit de fournir des armements lourds à l’opposition syrienne. Notamment, des pièces de DCA, des lance-roquettes sol-air et des mitrailleuses de gros calibre, annoncent des sources diplomatiques à Moscou. Dans le même temps les Etats-Unis ont accusé l’entreprise biélorusse « Belvnechpromservis » de livrer des armes à la Syrie. Minsk a qualifié ces soupçons de gratuits. La situation est commentée par Sergueï Demidenko, expert à l’Institut des évaluations stratégiques et d'analyse.

La situation est typique. Les Américains n’ont dit rien de nouveau. Ils n’ont fait que renouveler leur prise de position concernant la Syrie. Et en fait, avec eux, la partie du pool mondial prônant le renversement du régime de Bachar al-Assad. L’opposition sera soutenue, sans égard aux déclarations sur la nécessité de parvenir à un règlement par des moyens politiques. Nous avons une fois de plus affaire à des approches doubles.

Le président de l’Institut du Proche-Orient Evguéni Satanovski a noté à ce propos que les doubles standards américains sont toujours de mise dans le cas de n’importe quel conflit sur la planète.

Dans la guerre civile en Syrie la politique extérieure américaine a s'est assigné pour tâche de renverser M. al-Assad. Et donc, tout ce qui peut soutenir les extrémistes et les rebelles, opérant contre lui, n’est pas remarqué ou est soutenu, tandis que tout ce qui aide les troupes gouvernementales syriennes fait l'objet de sanctions.

Dans cette situation Moscou a encore relevé la nécessité d’un règlement politique en Syrie excluant une ingérence extérieure. Cette prise de position a été réitérée lors de l’entretien du vice-ministre des AE de Russie Mikhaïl Bogdanov avec l’ambassadeur de Syrie à Moscou Riyad Haddad. Pour sa part, l’ambassadeur a exprimé sa reconnaissance à la Russie pour les livraisons d’aide humanitaire à la population syrienne.

Le MAE de Russie a appelé tous les vrais amis de la Syrie à suivre l’exemple de Moscou, en aidant ce pays à surmonter la crise humanitaire.

Konstantin Garibov

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE