30/09/2012 04:11:14
L'Afrique réclame un siège permanent au Conseil de sécurité de l'ONU
L'Afrique doit disposer d'un siège permanent au sein du Conseil de sécurité de l'ONU, ont relevé les ministres des Affaires étrangères de l'Algérie et de la Mauritanie dans leurs interventions samedi, dans le cadre du débat général à l'Assemblée générale de l'ONU, concentré sur la réforme des Nations Unies.
RCI
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Conseil de sécurité ONU
L'Afrique doit disposer d'un siège permanent au sein du Conseil de sécurité de l'ONU, ont relevé les ministres des Affaires étrangères de l'Algérie et de la Mauritanie dans leurs interventions samedi, dans le cadre du débat général à l'Assemblée générale de l'ONU, concentré sur la réforme des Nations Unies.

"Les méthodes de travail du Conseil de sécurité doivent être révisés pour assurer la démocratisation. Ses membres doivent augmenter", pour qu'il compe "de nouveaux membres permanents et non permanents du monde en développement, notamment de l'Afrique, berceau de la civilisation", a indiqué le ministre algérien des Affaires étrangères Mourad Medelci dans son discours.

Pour sa part, le chef de la diplomatie mauritanienne, Hamadi Ould Baba Ould Hamadi, a déclaré que son pays soutient la réforme de l'ONU, notamment l'élargissement du Conseil de sécurité qui, selon lui, doit accorder un membre permanent à l'Afrique et un autre au groupe arabe.

Dans son intervention, le ministre algérien a aussi souligné l'importance du développement économique, pilier principal pour maintenir la stabilité.

Il a indiqué que le développement, la paix et la sécurité sont indivisilbes et que les stratégies de l'ONU relatives à la paix doivent s'accordent avec le développement socio-économique.

De son côté, le ministre mauritanien a invité les pays développés à respecter leurs engagements à l'égard des pays en développement qui souffrent du chômage, de la hausse des prix des aliments et du ralentissement économique à cause de la crise économique mondiale.

Il a appelé les pays riches et les organisations donneurs à appuyer financièrement le développement des pays les moins avancés, pour que les services publics y atteindre les niveaux acceptables.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE