01/10/2009 14:50:16
Un boa sème la frayeur dans le centre-ville de Douala
Un boa long de 3,5 mètres a semé la frayeur dans le centre administratif de Douala, la capitale économique du Cameroun, a rapporté jeudi la presse camerounaise.
AFP
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

"Il a fallu environ 25 sapeurs-pompiers et gendarmes, trois heures d?opération (...) pour abattre le redoutable reptile", selon le quotidien d'Etat Cameroon Tribune (CT), selon lequel les faits se sont produits mardi.

Le serpent a été découvert alors qu'il prenait "calmement un bain de soleil sur la dalle" d'une pièce d'un domicile privé situé non loin du consulat de France dans le quartier administratif de Bonanjo, d'après le journal.

Après deux premiers coups de feux infructueux, "une stratégie est élaborée par les forces de l'ordre et immédiatement appliquée: 12 coups de feu sont tirés à nouveau, et le serpent est abattu", a raconté CT.

Les restes du reptile dont la chair est "une bonne viande" ont été ensuite vendus, a rapporté le quotidien privé Le Messager citant des sources anonymes. L'information a cependant été démentie par François Issola Dipanda, responsable local du du ministère des Forêts et de la faune (Minfof), cité par le même journal: les restes du boa "ont été détruits".

Il y a quelques semaines, un autre boa avait "perturbé la circulation sur le pont Joss" qui relie Bonanjo au quartier des affaires d'Akwa, a rappelé de son côté le quotidien Mutations: "Le reptile traversait sans être inquiété la chaussée sous le regard impuissant des automobilistes et des piétons".

Les boas sont courants à Douala "parce que nous sommes dans une zone marécageuse", a expliqué M. Issola Dipanda. "Les reptiles aiment bien les régions marécageuses. (...) Lorsqu'ils sont submergés par les eaux et lorsqu'ils veulent un coup de soleil, ils n'hésitent pas à se mettre à découvert".

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE