10/10/2012 01:44:52
Soro Guillaume et le principe de malin, malin et demi
Face à ses maîtres dans la complot satanique en côte d’ivoire. Soro Guillaume et le principe de « à malin, malin et demi »
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Face à ses maîtres dans la complot satanique en côte d’ivoire. Soro Guillaume et le principe de « à malin, malin et demi »

S’il a quitté l’université sans aucun diplôme, Soro Kigbafori Guillaume, n’en est pas moins futé pour tenir la dragée haute à ses maîtres d’hier et d’aujourd’hui, dans le drame monstrueux qui a cours en Côte d’Ivoire. Toutes les voies que les maîtres du complot cherchent à ouvrir pour lui régler son compte se retrouvent dans l’impasse, et « le petit gros » n’en finit pas de narguer ceux qui croyaient pouvoir faire de lui une seule bouchée.

La responsabilité avérée de Soro K. Guillaume dans les crimes en Côte d’Ivoire:

Guillaume SoroIl n’y a aucun doute sur le fait que Soro K. Guillaume, le SG  des Forces Nouvelles, cette armée préparée par l’exécutif burkinabé, avec la bénédiction de la France, est coupable d’atrocités en Côte d’Ivoire, depuis la nuit funeste du 18 septembre 2002.

Le coup d’Etat que ses hommes et lui ont tenté et qui, ayant échoué a été transformé en rébellion par les dirigeants français, a donné lieu à des actes des plus ignobles dans ce pays. Les dirigeants occidentaux, surtout français, maîtres du jeu dans ce genre d’événements en Afrique francophone, connaissent, et dans les détails, toutes les monstruosités dont se sont rendu coupables Soro et sa bande d’assassins.

Les occidentaux auraient même des films relatifs aux tueries inhumaines exécutées par les Forces Nouvelles, comme par exemple l’exécution sommaire et extra judiciaire de plus d’une soixantaine de gendarmes désarmés, qui auraient ensuite été jetés dans une fosse commune.

A l’époque, Soro se pavanait partout, accueilli en héros dans les medias européens, pour assumer ce qui se faisait au vu et au su de tous sur la terre de Côte d’Ivoire, par ses hommes. Aujourd’hui encore, l’étudiant déserteur se plaît si bien dans son rôle de chef de guerre que jamais il n’a réfuté ses responsabilité de chef des rebelles sanguinaires qui ont sévi, en tant « Forces Nouvelles », et sévissent encore, en tant Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI).

Ce sont là des réalités connues de tous. Soro n’est pas étranger à la plupart des crimes qui se font dans ce pays depuis plus de dix ans. Tout le monde sait cela, ici en Côte d’Ivoire, mais également dans le monde entier, tous ceux qu’intéresse le dossier ivoirien ne l’ignorent pas. Alors, comme à leur habitude, les commanditaires du crime, les autorités françaises et leurs complices de l’occident, ayant conclu leur forfait par l’imposition d’un imposteur à la tête de l’Etat ivoirien, voudraient bien achever leur coup. Ils veulent se débarrasser des acteurs qui ne servent plus à rien ou sont devenus gênants, parce que sachant des choses inavouables.

A défaut de les éliminer physiquement, on les interne, au même titre que les cibles attitrées du complot, tels Laurent Gbagbo et les siens, pour le cas ivoirien. Soro, à présent ne peut plus leur servir. Il reste donc à l’éliminer ou à l’interner ! Et c’est là que le petit gros montre, qu’à défaut d’avoir mené correctement ses études, il a une assez bonne dose d’intelligence qui peut lui servir de bouclier contre ses maîtres comploteurs. Ils se croient malins, semble-t-il se dire, alors « à malin, malin et demi ! »

La menace à peine voilée de Soro contre les occidentaux pour les tenir à carreau !

On se rappelle qu’il y a quelques temps, les USA et autres CPI avaient fait de la comparution de Soro et des chefs de guerre de la rébellion un point d’actualité. On a même entendu parler de ce que certaines puissances occidentales exigeaient de D. Alassane Ouattara de livrer Soro et ses hommes à la justice internationale. Evidemment, pour qui connaît un peu les réalités ivoiriennes, c’était comme demander à l’arbre de livrer son écorce et de prétendre continuer de vivre.

La vérité, c’est qu’aucun de ces deux maîtres assassins ne peut être sans l’autre ! Alors, ils ont réfléchi, et leurs communicateurs leur ont donné les bonnes attitudes à tenir. Alassane Dramane Ouattara, Burkinabé au sommet de l’Etat ivoirien, n’a eu qu’à faire des braderies fabuleuses du patrimoine de cet Etat dont, en fait, il n’a rien à faire. Soro, qui n’avait pas les atouts du Burkinabé au pouvoir à Abidjan, n’a eu qu’à menacer ses patrons occidentaux : il lui a suffi de déclarer qu’il a pu faire tout ce que l’on sait, parce que porté par l’occident ! Il a soutenu, très adroitement, qu’il ne pouvait pas réussir tout ce qu’il a fait si l’occident, principalement la France, ne l’avait pas porté a à bout de bras pour le faire. Sous entendu, si on doit me condamner, il faudra, si non d’abord du moins en même temps, condamner mes commanditaires et soutiens, la France et ses alliés ; et je ne compte pas me laisser mener seul à l’abattoir !…

Ce message clair de Soro a été bien compris de ses maîtres occidentaux et Français. Ils ont compris, cinq sur cinq, son message, sa menace… Pendant ce temps, D. Ouattara procédait à des manipulations illégales, comme à son habitude, de la Constitution ivoirienne, pour attribuer la présidence de l’Assemblée Nationale à son complice, le petit gros. Les jours qui ont suivi, Soro est reçu en grande pompe à Paris, et depuis, on parle moins de sa comparution devant la justice internationale. Et comme on ne peut sérieusement parler actuellement de justice en Côte d’Ivoire, on peut conclure que la menace de Soro Kigbafori Guillaume à l’encontre de ses commanditaires et maîtres dans les crimes en Côte d’Ivoire a payé, largement payé !

A présent, personne ne parle sérieusement de faire comparaître Soro devant la justice. Ou on en parle vaguement pour occuper les esprits, pendant qu’on fomente d’autres coups, contre ce pays qu’ils ont décidé de détruire, à l’image de la Lybie, et du Mali, en voie de l’être… C’est certainement dans cette optique qu’il faut voir le fameux « rapport d’experts indépendants », qui accable si maladroitement ceux qu’on appelle les pro-Gbagbo. Ce rapport est sans aucun doute l’œuvre Dramane Ouattara et les maîtres du complot, dans leur volonté acharnée de faire la peau à tous ceux qui ont une relation avec le président Laurent Gbagbo.

Tout leur a si facilement réussi dans le crime en Côte d’Ivoire, qu’ils ne reculent plus devant aucune grossièreté ! On les regarde, on les écoute et le temps passe ! Un adage de chez nous dit que « seule la lune qui est au ciel éclaire le sol selon sa position.» C’est le temps de leur lune ; elle éclaire comme bon lui semble.  Mais aucune lune n’étant éternelle, attendons de voir !   

Que Dieu, qui entant nos cris et voit nos larmes, libère maintenant la Côte d’Ivoire !

NDA ADJOUA SUZANNE 

Enseignante                

 

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE