10/10/2012 02:15:44
Cameroun. Ateba Eyene poursuivi pour diffamation
Il défère à une convocation du juge dans l’affaire qui l’oppose à Madeleine Tchuinte, ministre de la Recherche scientifique et de l’innovation. Laquelle citée parmi les «présumés francs-maçons» par l'accusé dans sa dernière publication
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

 

Ateba Eyene

Le 16 octobre prochain, Charles Ateba Eyene sera de nouveau devant le tribunal. Précisément au tribunal de première instance du Mfoundi-centre administratif.

Il défère à une convocation du juge dans l’affaire qui l’oppose à Madeleine Tchuinte, ministre de la Recherche scientifique et de l’innovation. Laquelle citée parmi les «présumés francs-maçons» par l'accusé dans sa dernière publication, «Le Cameroun sous la dictature des loges, des sectes, du magico-anal et des réseaux mafieux, de véritables freins contre l'émergence en 2035 », l’accuse de diffamation. La première audience relative à cette affaire a eu lieu hier mardi 9 octobre 2012 au Tpi suscité au bureau du juge au 2e étage.

On se souvient qu’une ordonnance du président du tribunal de Première instance à Yaoundé signée le jeudi 4 octobre dernier suspend de la vente dudit ouvrage. Une décision qui fait suite à la plainte du ministre Madeleine Tchuinte de la Recherche scientifique et de l'innovation. Dans son livre de 381 pages paru en septembre 2012 au éditions Saint-Paul, Ateba Eyene a publié en pages 76, 77 et 78 une liste de 48 « présumés francs-maçons du Cameroun les plus en vue » dans laquelle Madeleine Tchuinté est citée. La ministre qui dans un communiqué de presse a qualifié les écrits de Charles Ateba Eyene d’«allégations sans fondement», exige que les passages du livre la décrivant comme franc-maçon ou membre de quelque loge ésotérique soient supprimés.

NCB

 

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE