12/10/2012 02:58:39
Zone franc : La monnaie unique s'invite aux débats
Il y a surtout le projet de monnaie unique africaine qui devrait conduire le continent à l’horizon 2028, à disposer de ses propres instruments monétaires. 
Mutations
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

 

Franc CFA

Lors de la célébration des accords monétaires avec la France, les Etats africains ont souhaité une évaluation rigoureuse question d’intégrer de nouvelles donnes.

Les accords de coopérations monétaires signés avec la France le 23 novembre 1972 à Brazzaville en ce qui concerne l`Afrique centrale, et le 4 décembre 1973 à Dakar, pour les pays ouest-africains, ont fait l’objet de célébration les 4 et 5 octobre derniers à Paris la capitale française.

Sous le thème «regards croisés sur 40 ans de Zone franc», les ministres des Finances de cet espace monétaire ont discuté de l’avenir de la coopération avec la France dans ce domaine compte tenu des enjeux et de la conjoncture internationale actuelle. C’est ainsi qu’au nom des chefs d’Etats, Alassane Ouattara, président ivoirien a indiqué qu’au regard du chemin parcouru, il est temps de mener une profonde réflexion sur sur l’avenir de la Zone Franc, compte tenu d’un certain nombre de problématiques. Celles-ci portent notamment sur l’accès au financement par les entreprises dans un contexte de promotion de l’investissement privé, l’amélioration du climat des affaires, y compris la sécurisation des opérations financières, la gestion optimale des liquidités des banques, ou encore la forte dépendance des économies de l’espace monétaire vis-à-vis des chocs extérieurs, des ressources naturelles non transformées et des productions agricoles.

«Aujourd’hui, la rude compétition à l’échelle planétaire commande que les pays de la Zone franc procèdent à une évaluation rigoureuse de la coopération monétaire, pour intégrer les nouvelles donnes dans les choix stratégiques en matière de prise de décisions», a-t-il souligné lors de cette réunion. En dehors de ces aspects, il y a surtout le projet de monnaie unique africaine qui devrait conduire le continent à l’horizon 2028, à disposer de ses propres instruments monétaires. 

En clair, il est question pour les Etats de la zone franc de voir dans les années à venir, certainement lors de la réunion d’avril 2013 qui devrait se tenir à Dakar, quels avantages procurent encore l’appartenance à ces zones économique compte des évolutions intervenues dans le domaine de la finance des ces dernières années et des avantages qu’offrent les autres espaces monétaires de la planète. «Ce qu’il faut comprendre c’est que le CFA était une partie de la monnaie française. Lorsque celle-ci est fondue dans l’Euro, le CFA est devenue une partie des Euros de la France, mais qui circule en Afrique. Jusqu’ici, le CFA n’est pas encore une monnaie véritablement autonome. Du point de vue l’économie globale, les pays de la zone CFA se comportent exactement comme si c’était des départements français, sauf que cette hiérarchisation porte sur la monnaie», explique Dieudonné Essomba, ingénieur statisticien.

Concernant le volet financement de l’économie évoqué à Paris par le chef de l’Etat ivoirien, l’expert donne des chiffres sur la situation du Cameroun qui inquiètent. «Lorsque le Cameroun atteint le point d’achèvement en 2006, son déficit commercial en 2007 n’est que de 90 milliards de Fcfa précise-t-il ; en 2008 ce déficit monte à 190 milliards de Fcfa. En 2011, poursuit-il, le déficit du commerce extérieur est à 1700 milliards de Fcfa et les prévisions de 2012 prévoient une hausse certaine. Pour importer, nous demandons nos devises à la France qui nous les remet. Mais lorsque nous importons plus que nous ne vendons, forcément le surplus d’achat se fait sur la base des devises que la France ou d’autres partenaires nous prêtent. A cette dette commerciale, il faut rajouter les 2210 milliards de dette contractée auprès des bailleurs et du secteur privé. Donc à la dette publique normale, il faut ajouter 3000 milliards de déficit commercial cumulé et donc vous constaterez vous-même les ravages qui naissent du fait d’une monnaie qu’on ne contrôle pas.» Seulement, le communiqué de presse qui a sanctionné ces assises est très peu disert sur les perspectives de cette coopération monétaire dont plusieurs experts souhaitent la rupture près de 70 ans après la mise en service du franc Cfa.

 

 

 

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE