09/10/2009 13:37:54
Cameroun/pétrolier: l'incendie toujours pas éteint
"Les pompiers ont travaillé toute la nuit (de jeudi à vendredi) mais ils n'ont pas pu éteindre l'incendie"
AFP
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

YAOUNDE - L'incendie d'un bateau pétrolier battant pavillon ghanéen qui s'est échoué dans la nuit de mercredi à jeudi au large du Cameroun n'était toujours pas éteint vendredi matin en dépit du déploiement des pompiers camerounais, a appris l'AFP auprès de la gendarmerie camerounaise.

Pour le moment, aucun corps ou rescapé n'a été trouvé, de même source.

"Les pompiers ont travaillé toute la nuit (de jeudi à vendredi) mais ils n'ont pas pu éteindre l'incendie", a affirmé à l'AFP l'adjudant-chef Elie Mbape, commandant de la compagnie de gendarmerie d'Idenau (sud-ouest).

Joint par l'AFP, un responsable régional de la Croix-Rouge a indiqué qu'une équipe de 18 secouristes de son organisation avait été dépêchée sur place.

Le pétrolier en provenance de Calabar, au Nigeria "aurait pris feu en pleine mer" avant de s'échouer dans la nuit de mercredi à jeudi au large de Debunscha, à une trentaine de kilomètres de Limbé (sud-ouest), selon l'adjudant-chef Mbape. L'équipage aurait "abandonné le navire" dès le début de l'incendie, sans qu'on sache où il se trouve, s'il a péri en mer, s'il a pu trouver refuge sur un bateau de sauvetage ou regagner le rivage.

Jeudi, l'adjudant-chef affirmait que le pétrolier s'était échoué avant de prendre feu.

D'après lui, les causes de l'incendie ne sont pas encore connues et "aucune piste n'est à exclure", même pas celle "d'une attaque pirate".

Selon lui, le navire transportait du carburant. Le manifeste du navire "indique qu'il a fait une livraison de 141.000 litres (BIEN: 141.000) de carburant le 1er octobre au Nigeria avant l'accident", de même source.

Les attaques de groupes rebelles sont fréquentes au large du Cameroun, notamment à Bakassi (sud-ouest), et se soldent parfois par des prises d'otages.

Selon la gendarmerie camerounaise et le quotidien privé camerounais Le Jour, une personne a été tuée et deux autres blessées mercredi lors de l'attaque d'un chalutier camerounais à Bakassi.

"Il est difficile de faire un rapprochement" entre les deux événements, estime toutefois l'adjudant-chef Mbape.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE