18/10/2012 04:13:20
Stratégie. La Russie et les marchés d'armes africains
« Ces prochaines années la Russie se propose d'étendre sensiblement ses ventes d'armes en Afrique », a déclaré Alexandre Mikheev, chef d'une délégation de l'Agence russe pour les exportations d' armement, à un salon des armes en Afrique du Sud.
ruvr
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

 

Kalachnikov

« Ces prochaines années la Russie se propose d'étendre sensiblement ses ventes d'armes en Afrique », a déclaré Alexandre Mikheev, chef d'une délégation de l'Agence russe pour les exportations d' armement, à un salon des armes en Afrique du Sud.

Dès à présent les exportations des armements russes dans les pays de la région approchent lemilliard de dollars par an. Son principal concurrent sur le continent africain dans le domaine militaro-technique pourrait devenir la Chine.

Les pays d'Afrique attirent de plus en plus les exportateurs d'armes. Bien que l'opinion publique se fasse de l'Afrique une image d'une région pauvre et stagnante, en réalité au XXIème siècle le PIB des pays situés au sud du Sahara croît à des rytmes stables devançant le taux de croissance de l'économie mondiale. En 2012 le FMI prévoit une croissance de 5,5 % du PIB des pays africains.

Une telle stabilité de la croissance économique permet aux pays africains de dépenser davantage pour moderniser leurs forces armées. L'Ouganda, la Tanzanie, la Guinée équatoriale, le Kenya et le Nigeria multiplient les achats d'armes, avions de chasse, hélicoptères de combat, chars et véhicules blindés compris.

Selon les données de Rosoboronexport, l'Afrique est actuellement le destinataire de 7 % des ventes d'armes réalisées par la Russie. Cela donne plus de 900 millions de dollars si l'on tient compte qu'en 2011 la Russie a exporté des armes pour 13 milliards. Ces dernières années, la signature d'un paquet de contrats de ventes d'armes en Ouganda est devenue une percée importante pour les fabricants russes.

En mai 2011 l'Ouganda a signé avec la Russie un contrat de fourniture de 6 avions de chasse Su-30MK2 pour plus de 740 millions de dollars. L'Ouganda a acheté à la Russie d'autres armements, notamment des chars T-90C. En plus, la Russie fournit en Afrique des hélicoptères de combat et de transport, des véhicules blindés légers, des voitures et des moyens de transmission. Des projets sont étudiés avec l'Afrique du Sud, le plus grand pays de la région, visant la produiction en commun de divers types du matériel de guerre et leur vente à d'autres pays. Un système de télécommunications par satellites est en train de mise en place en Angola.

La Chine est le principal concurrent de la Russie sur le marché africain des armements. Dans les années 1990 et 2000 Pékin a fortement avancé en matière de ventes d'armes en Afrique étant devenu son principal fournisseur du matériel de guerre. Ces dernières années la Chine a livré aux pays de la région les chasseurs J-7 (Nigeria et Tanzanie) et un grand nombre de véhicules blindés à roues pour les forces de sécurités locales. En outre, la Chine vend en Afrique des hélicoptères de combat et de transport, des avions de transport légers Y-12, des systèmes d'artillerie et des armes à feu. Au Soudan, elle a organisé l'assemblage et l'entretien de chars et de véhicules blindés de fabrication chinoise, ainsi que leur modernisation. La Tanzanie est devenue un important acheteur des armes chinoises, notamment des chars modernisés 59M et de systèmes d'artillerie. Le Kenya a fait largement appel aux hélicoptères de combat chinois dans les opérations contre les islamistes en Somalie.

La Chine est un important partenaire commercial des pays d'Afrique ce qui renforce ses liens militaro-techniques avec les pays de la région. Pour promouvoir ses intérêts dans d'autres domaines, notamment ses contrats pétroliers, la Chine vend souvent ses armements à des prix avantageux. Pourtant nombre de pays africains craignent un excès de dépendance vis-à-vis de la Chine dans les domaines économique et politique.

De cette façon, l'achat des armements à la Russie permet aux pays africains d'éviter le choix entre les pays occidentaux et la Chine. En outre, la Russie offre l'avantage de produire un matériel d'un niveau technique élevé et de posséder une riche expérience de la coopération militaire et technique avec les pays d'Afrique.

Vassili Kachine

 

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE