22/10/2012 00:15:29
Fichier électoral. Elecam inscrit dans les bars à Yaoundé
Dans sa course folle de battre le record de sept millions d’inscrits aux prochaines échéances électorales, Elecam ne lésine pas sur les moyens de se rapprocher des électeurs en leur faisant la cour aussi bien dans les bars que le jour du dimanche.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Dans sa course folle de battre le record de sept millions d’inscrits aux prochaines échéances électorales, Elecam ne lésine pas sur les moyens de se rapprocher des électeurs en leur faisant la cour aussi bien dans les bars que le jour du dimanche.

Quartier Mvog-Ada, le 21 octobre 2012. Il est un peu plus de 10 heures. Depuis quelques minutes, une ambiance particulière s’observe dans un bar qui partage sa proximité avec le collège Ndi Samba. Les mouvements de va-et-vient de la foule indiquent bien que tous ceux qui entrent dans ce « haut lieu » de beuverie ne sont pas forcément des personnes qui viennent étancher leur soif. Une fois devant le bar, l’on peut lire sur un tableau noir, des mentions à la craie blanche : « Elecam, inscriptions sur les listes électorales ; ici dans le bar ». A l’intérieur, trois jeunes gens dont deux dames, s’affairent derrière un kit à enregistrer les données liées à l’inscription des potentiels électeurs qui, tour à tour, se laissent guider. A la fin de chaque opération, un récépissé  est délivré au nouvel inscrit. « Vous aurez votre carte d’électeur au mois de décembre. Après une inscription, un délai de quarante jours est prévu pour cela », martèle à chaque fois, l’un des membres du trio.

Pour satisfaire sa curiosité, le reporter du Messager qui se souvient ne s’être pas encore inscrit, est reçu à son tour. « Tous les habitants de l’arrondissement de Yaoundé 5 peuvent s’inscrire ici ; chacun en fonction de son quartier, il sera indiqué son bureau de vote. Mais le retrait des cartes d’électeurs se fera exclusivement à la base où est installée l’antenne communale », explique l’opératrice de saisie.

Quant à savoir pourquoi des opérations d’inscription dans le bar et même le dimanche, les membres de l’équipe sont peu bavards ; surtout que Mme Meguini Ebanda Marie Claire, la présidente de l’antenne communale de Yaoundé 5, avait au cours d’un reportage réalisé par Le  Messager, indiqué que les inscriptions sur les listes électorales avaient lieu, tous les jours ouvrables, de 8 heures à 17 heures et le samedi, de 8 heures à midi. « Quant à savoir pourquoi dans un bar, il s’agit des instructions du chef qui nous a installés ici. Nous inscrivons le dimanche, à la demande du chef du quartier, surtout pour satisfaire les gens qui n’ont pas le temps toute la semaine », affirme-t-on.

 

Focal. Quid de crédibilité et de la légalité !

Hier dimanche, il est certes vrai que l’ambiance n’était pas chaude ; il n’y avait pas assez des disciples de Bacchus ; le processus d’inscription semblait se dérouler normalement. Par conscience professionnelle, les trois membres n’avaient du temps que pour leur travail ; mieux, ils étaient peu diserts et dégageaient la ferme volonté d’inscrire ceux qui le souhaitaient. Il n’en demeure pas moins que l’on peut s’interroger sur la fiabilité et la crédibilité de cette opération d’inscription sur les listes lorsque l’ambiance est chaude et que dans le bar, grouillent des consommateurs ayant pris un verre de trop. Quelle confidentialité peut-on concéder à ces inscriptions ? 

Par ailleurs, le débat sur l’illégalité des inscriptions entre octobre et février bat son plein car la loi électorale  stipule que ces opérations doivent se faire entre janvier et août 2012. Pour beaucoup, Elecam se présente donc comme  une institution qui piétine allègrement les lois, au point de violer  même les siennes. Puisque le directeur général des élections clame sur toutes les antennes de télévision et dans les colonnes de journaux que les inscriptions ne se font pas les jours fériés. Même si c’est pour glaner quelques électeurs, faut-il se positionner indéfiniment comme élément délictueux ? 

Souley ONOHIOLO

 


Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE