24/10/2012 01:41:26
OTAN en emporte le vent...
Fausses croisades, vraies guerres...
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

OTAN-NATO

A l’origine, l’OTAN avait pour vocation d’assurer la sécurité des pays de l’Atlantique Nord face au totalitarisme russe, en défendant une certaine idée de la démocratie. Depuis la chute du mur de Berlin et la dissolution du pacte de Varsovie, en juillet 1991, cette promesse est tombée en désuétude. Mais cette idée de démocratie a-t-elle déjà valu quelque chose, sachant que les pays qui structuraient l’organisation ont défendu toutes les agressions impérialistes, à commencer par le Viêtnam ?

Aujourd’hui, l’OTAN s’est élargie aux anciens pays du pacte de Varsovie, a redéfini ses missions et guerroie surtout pour les intérêts de l’empire vainqueur de la guerre froide. Des guerres oligarchiques déguisées pour des intérêts énergétiques, économiques ou stratégiques. L’OTAN est un sous-traitant au service de l’Oncle Sam, avec missions officielles et officieuses via des armées secrètes.

De Gaulle, toujours lucide, parlait de «protectorat américain organisé en Europe sous couvert de l’OTAN» et avait refusé de jouer le jeu de ceux qui souhaitaient notre vassalisation, en 1945, (politique de l’AMGOT). Il avait demandé le retrait des troupes américaines sur l’Hexagone et avait quitté le commandement militaire intégré de l’organisation.

Serbie, Afghanistan, Libye… demain la Syrie et après l’Iran ? Les alibis sont multiples comme autant de sornettes. Droits de l’homme, guerre humanitaire, droit d’ingérence, guerre préventive, guerre contre le terrorisme… une litanie de belles paroles issues d’une novlangue chère aux spin-doctors Kouchner et BHL.

L’OTAN est-il intervenu en Afghanistan contre le terrorisme ou pour construire un oléoduc partant de la mer caspienne ? Qui exploitera les ressources minières de ce pays, dont les ennemis d’aujourd’hui, les Talibans, étaient, autrefois, des alliés ?

Que faisaient les professionnels de l’indignation pour le Congo durant la guerre la plus meurtrière des 20 dernières années (appelée aussi première guerre mondiale africaine) ? Qui protégeaient-ils, durant l’opération "Plomb durci", à Gaza, en 2009 ? Les forces militaires et morales de l’OTAN étaient étrangement absentes de ces conflits. Les désinformateurs et manipulateurs appelés «intellectuels» ont toujours l’indignation sélective. Ils en appellent au droit des peuples, à la démocratie, poussent des hauts cris mais savent où sont les véritables intérêts. En outre, ils savent faire fi des règles élémentaires du droit quand cela les arrange.

Fausses croisades, vraies guerres

Fait notoire, notre Chevalier blanc BHL, toujours armé de fausses bonnes intentions, a souhaité une intervention de la France en Libye sans consultation du Conseil de sécurité de l’ONU.  Rejeter d’un revers de main l’encombrant droit international est une constante pour cet amoureux d’Israël, pays expert en la matière. Conformément aux souhaits de «l’intellectuel» le plus riche et le plus puissant de France, la Libye a subi des bombardements incessants pour des intérêts bien connus de certains.

Certes, le pays était peu démocratique- au sens où nos dirigeants l’entendent - mais le peuple y mangeait à sa faim. Les bienveillantes organisations internationales auraient mieux fait de se précipiter dans la corne de l’Afrique où la famine fait rage…

Les intérêts de l’oligarchie américaine ont toujours été au centre des interventions de l’OTAN. Lorsqu’en 2002Saddam Hussein décida de vendre son pétrole en €, une croisade fut lancée au nom de la paix, suite à une mise en scène déshonorante de Colin Powell à l’ONU. Le pays fut mis à feu et à sang. Et par la suite, les contrats pétroliers irakiens ont tous été attribués à la Société Halliburton, détenue par… Dick Cheney ! L’OTAN n’est pas intervenue directement dans le pays mais par le biais de pays membres comme l’Espagne et l’Italie. Elle intervint par la suite dans le pays pour des missions de stabilisation…

Mais le grand public ignore que l’OTAN agit aussi par le biais de ses armées secrètes et de ses réseaux «stay-behind». Ce fut le cas en Espagne, au Portugal et en Italie dans la deuxième moitié du XXème siècle. En effet, pour endiguer les communistes, une armée secrète, le «Gladio» (glaive), tirait les ficelles dans ces pays à souveraineté limitée. Allant jusqu’à organiser de faux attentats, comme celui de la gare de Bologne (le 2/08/1980, 85 morts et 200 blessés), en 1980, pour déstabiliser les brigades rouges. La CIA n’était pas en reste. En Espagne, elle avait ses entrées au sein de la police et de l’armée…

Constater que l’oncle Sam joue aux échecs sur la planète avec un pion appelé «OTAN» ne relève, ni de la paranoïa, ni de l’anti-américanisme primaire. Ce n’est que le reflet d’une analyse factuelle.

Alexandre Freydier

 

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE