25/10/2012 02:36:18
Côte d'Ivoire : le Boulon n'a plus de problème de sécurité !
Un adage africain dit : « Etranger a des gros yeux, mais il ne voit pas clair ». C’est à cette douloureuse réalité que ADO Boulon et tout le gotha de fascistes qui l’a mis en mission, sont confrontés en Côte d’Ivoire. A part ça, le Nouveau Sénoufo de Dimbokro, non, de Kong, que dis-je, du Banfora, n’a pas d’autre problème.
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Un adage africain dit : « Etranger a des gros yeux, mais il ne voit pas clair ». C’est à cette douloureuse réalité que ADO Boulon et tout le gotha de fascistes qui l’a mis en mission, sont confrontés en Côte d’Ivoire. A part ça, le Nouveau Sénoufo de Dimbokro, non, de Kong, que dis-je, du Banfora, n’a pas d’autre problème.

Mais déjà, le problème contenu dans cet adage que nous avons exposé ci-dessus est suffisamment « indéboulonnable » pour qu’on cherche à en rajouter.

Pour parler terre à terre, disons que « celui qui ne voit pas clair », est un homme qui ne sait pas où il va. Il cogne dans les murs, chute dans les gros trous, se brise parfois des membres, en ressort avec des handicaps supplémentaires, reprend son chemin, se perd et revient sur ses pas, cogne encore dans un mur et encore et encore, jusqu’à ce qu’un jour, le pire lui arrive.

C’est exactement de cela qu’il s’agit.

Sinon, comment comprendre que les mercenaires de l’ONUCI avec un effectif d’environ 10 000 hommes officiels, la Licorne avec un effectif d’environ 2000 homme officieux, les broussards FRCI et braconniers Dozo d’effectifs respectifs d’environ 3 000 hommes et 15 000 hommes, les mercenaires burkinabè avoisinant avec les nouveaux recrutements, le chiffre de 1 200 hommes, les mercenaires togolais estimés à environ 600 hommes, se trouvent incapables de garantir une imposture paisible au Nouveau Sénoufo ?

Pourquoi avec l’armement de pointe, les satellites de surveillance et le matériel d’écoute français et américain disponibles entre les mains des mercenaires de l’ONUCI, les bouviers de la Licorne, les mercenaires togolais et burkinabè sans oublier les broussards FRCI, celui qui prétend être élu par le peuple de Côte d’Ivoire se sent obligé de maintenir un climat d’exécutions extrajudiciaires de centaines de jeunes ivoiriens par semaine, d’emprisonnement de cadres du FPI, de chasse à l’homme dans leur exil, tout en commettant plusieurs assassinats ciblés par jour avec aujourd’hui à la clé, la commande de services de type militaire à l’Etat hébreux ?

Non. Avec tout ça, le minimum aurait dû être assuré. C’est pourquoi nous disons que ce fameux Sénoufo qui enterre son frère soi-disant patriarche de Kong au cimetière de Williamsville à Adjamé, une commune populaire d’Abidjan,  n’a pas de problème de sécurité. 

Son seul et unique problème, c’est qu’il est dans la situation d’un aveugle largué dans un environnement inconnu, parce qu’il a été choisi pour conduire une conquête coloniale en terre étrangère, une terre qui lui fait peur et qu’il tente, malgré son handicap d’étranger aveugle, de soumettre en donnant des coups meurtriers dans tous les sens.

Mais nous l’avons dit plus haut, le problème de Ouattara, fût-il autre que la sécurité de son imposture, demeure un problème « indéboulonnable ». Ce problème fait corps avec tout son passé, tout son présent et tout son avenir réduit à quelques jours ou semaines après s’être fait tant de mal tout seul.

Alors que pouvons-nous dire d’autre. Son bout d’homme qui fait office de chef de son armée de zozos dit qu’ils sont très sécurisés avec l’arrivée incertaine de matériel israélien de surveillance des frontières à un moment où tout se joue à guichet fermé déjà en interne. Ses analystes français affirment que les pro-GBAGBO n’ont pas les moyens et les capacités pour en finir avec l’imposture génocidaire dont ils sont victimes avec le peuple de Côte d’Ivoire. Les zozos FRCI disent qu’ils sont prêts à casser la gueule à quiconque s’aventure à les verser comme à Bonoua et j’en passe.  

Oui. Que pouvons-nous dire d’autre à quelqu’un qui fait des projets d’avenir, promet monts et merveilles et confirme son état de bien-être alors qu’il est cerné par un volcan dont les larves coulent désormais à moins d’une demi-coudée de lui ? Que dire d’autre si ce n’est : « l’avenir proche a ceci de merveilleux qu’il devient un jour le présent pour donner tort ou raison à l’un ou l’autre de ceux qui ont parié sur un événement futur ».

Avec l’espoir que nous nous sommes compris.

A Très bientôt.

Hassane Magued

 

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE