02/11/2012 03:21:44
Cameroun. Rdpc: Les listes de Jean Nkueté divisent les militants à l'Ouest
Les présidents des  sections de la Mifi, des Hauts-Plateaux, du Ndé, du Noun-Centre et d’autres dignitaires du parti des flammes dans la région ont été exclus des commissions départementales ou communales.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Les présidents des  sections de la Mifi, des Hauts-Plateaux, du Ndé, du Noun-Centre et d’autres dignitaires du parti des flammes dans la région ont été exclus des commissions départementales ou communales.

Le revirement saute aux yeux. Président de la commission départementale de campagne de Paul Biya dans le département de la Mifi avec le score que l’on connait , Sylvestre Ngouchinghé, patron de Congelcam Sa, a été rétrogradé à la suite de la publication des listes des membres des commissions départementales et  communales d’appui des inscriptions sur les listes électorales.

L’opérateur économique est désormais appelé comme président de la commission communale des opérations d’inscription sur les listes électorales à Bafoussam Ier. Ce qui cause un malaise général au sein des trois sections du Rassemblement démocratique du peuple Camerounais (Rdpc) dans la Mifi au lendemain de la publication de la liste des membres chargés d’encadrer la base au cours de l’opération d’inscription biométrique sur les listes électorales. A la lecture du texte, il ne faut point être un sorcier pour noter que les noms du député Joseph Confiance Fongang (Mifi-Ouest à Bamougoum), Jules Hilaire Focka Focka (Mifi-Centre à Bafoussam) et Souob Samuel (Mifi-Nord à Baleng) ne figurent ni à la commission départementale de la Mifi ni dans les commissions communales.  

Des sources proches de Joseph Confiance Fongang font savoir que:« Jean Nkuété est le parrain du délégué du gouvernement Emmanuel Nzété qu’il a nommé à la tête de la Mifi qui ferait mieux d’aller travailler dans son Hauts plateaux natal …tout le monde est dans son département, qu’est – ce que la Mifi  a tous les jours à foutre avec Nzeté … Si Nkueté veut aider Nzeté qu’il l’amène chez lui dans la Menoua… Il est un fardeau pour la Mifi… Trop c’est trop ! ». Une manière de dire que le patron de la ville de Bafoussam, après avoir « spolié » le poste de délégué du gouvernement au fils de la Mifi veut les anéantir politiquement. Reste que les proches du député Rdpc de la Mifi assurent qu’ils vont poursuivre l’opération araignée mise sur pied pour faire massivement inscrire les populations de Bamougoum en particulier de la Mifi en général dans le cadre de la refonte des listes électorales avec l’introduction de la biometrie.

Le département de la Mifi est loin d’être un cas isolé. Au niveau des  Hauts-Plateaux, le député Théodore Datouo, Kamdem Didier et Kamdoum René, les trois présidents des sections ont été oubliés par Jean Nkueté. Le département du Ndé vit une situation similaire. Tchoua Maurice, Kouamo Jonas et Djuidjeu Jean têtes de file des 3 sections du parti des flammes dans cette unité administrative sont absents des listes de Jean Nkueté. Dans le Noun, on souligne l’absence de Njankouo Lamaré, président de la section Noun-Centre (Foumban) dans toutes les commissions.

Lucien Siantou dont « les contributions et le dynamisme ne souffrent de rien dans  le Haut – Nkam », selon un ancien ministre originaire du département, se trouve dans le rang des exclus. Une mise à l’écart interprétée comme un règlement de comptes ou une volonté pour Jean Nkueté d’affirmer sa «toute puissance de secrétaire général». Les proches de Jean Nkueté au niveau de la région de l’Ouest plaident en sa faveur. Pour eux, il s’est appuyé sur un ensemble de critères pour designer des responsables. « Il est important de laisser ceux qui ont été nommés travailler », soutiennent-ils.

Guy Modeste DZUDIE

 

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE