06/11/2012 02:31:45
Ce que tout nouvel inscrit sur Facebook devra visionner
De nouveaux paramètres de confidentialité, dont l'obligation pour tout nouvel inscrit de visionner une formation sur les paramètres de confidentialité, ont été mis en place lundi par Facebook au niveau mondial, a-t-on appris auprès du réseau social.
7sur7.be
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

De nouveaux paramètres de confidentialité, dont l'obligation pour tout nouvel inscrit de visionner une formation sur les paramètres de confidentialité, ont été mis en place lundi par Facebook au niveau mondial, a-t-on appris auprès du réseau social. Ces changements interviennent dans le cadre d'échanges avec l'autorité irlandaise de protection des données privées (DPC), équivalent de la Cnil française et compétente pour Facebook en Europe.

En septembre, la DPC avait publié un rapport sur le réseau social qu'elle avait déjà sommé en décembre 2011 de clarifier sa politique en matière de données privées. La DPC avait été mandatée par ses homologues européennes pour réaliser un audit sur la confidentialité de Facebook. Facebook a pris plusieurs initiatives. 

La principale concerne la mise en place d'un "kit de démarrage" sur le réseau social, qui montrera à chaque nouvel inscrit, via des fiches explicatives et des conseils, les réglages des paramètres de confidentialité, dont les réglages par défaut, la visibilité des informations, le fonctionnement de la publicité, la gestion des identifications. 

De plus, l'espace d'assistance, créé en 2007, a été remodelé avec six rubriques principales comme "créer un compte", "en savoir plus sur le journal" et des catégories telles que "nouveautés de Facebook". En septembre dernier, Facebook a accepté de suspendre son outil de reconnaissance faciale dans l'Union Européenne et d'effacer les données collectées sur les profils de ses usagers. 

En 2011, la DPC a lancé une enquête, destinée à déterminer si Facebook se conforme aux lois irlandaises et par extension aux lois de l'Union européenne, dans la mesure où Facebook Irlande est l'entité avec laquelle tout utilisateur hors Amérique du Nord a un contrat, a expliqué l'autorité. 

La DPC avait lancé cette enquête suite à une série de plaintes venant notamment d'un étudiant autrichien, Max Schrems, qui s'est trouvé au premier plan avec son groupe de pression "Europe-versus-Facebook" (L'Europe contre Facebook), ou encore du Conseil des consommateurs norvégien.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE