07/11/2012 02:40:31
Equipements impérialistes de l'aliénation mentale
Le système dogmatique
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Le système dogmatique

Les objectifs du système dogmatique ne sont rien d'autres que la soumission perpétuelle, le rejet systématique de nos valeurs culturelles ou tout simplement le rejet de sois. A travers leurs traitements de choc (chaînes aux pieds, aux bras, partout sur le corps, l’exposition au froid, l’exposition à la faim, les terribles humiliations, les tortures physiques, émotionnelles, psychologiques, les chicottes quotidiennes ou routinières ect…) durant 400 ans au moins, les esclavagistes voulaient s’assurer de la transmission génétique de leurs traitements à des millions de générations de leurs sujets.

Nos frères et soeurs rejettent nos religions; l’église Harris du prophète William Wadé, 1865 – 1929, et de l’église Dehima de la prophétesse  Bagué Wlonyo, 1892 - 1951) pour avoir été torturés mentalement à tort bien entendu qu’elles sont démoniaques, pour la simple raison que nos ancêtres matérialisaient Dieu selon notre psychologie a travers les rivières naturelles, les arbres naturels, les montagnes naturelles, les rochets naturels ect...

Mais certains d’entre nous continuent de croire naïvement aux objets fabriqués dans leurs usines qui ne sont nullement naturels (croix de ceci, visage de cela, ange aux ails ect…et les histoires ensorceleuses attachées a ces objets) qui leurs permet aussi de concevoir Dieu selon leur nature. Ils ont empêché l’implantation des écoles Harris en Côte-d’Ivoire par le prophète William Wadé, 1865 – 1929, avant de l’imiter en introduisant des petits et grands séminaires y compris des écoles « enfants jésus»!? pour stabiliser la colonisation à travers l’envoûtement religieux. 

Pour continuer la torture, la guérilla, l’envoûtement ou l’aliénation mentale, Ils nous dépêchent des (calendriers à noms) et nous imposent les noms des Français (Alphonse, Silvestre, Bernard, Laurent, Claude, Henri, Marie. Certain parmi nous adorent le complet; Jean-Marc, Jean-Paul, Paul Marie, André Sylvestre, Marie-Paule, Aimee-Henri, Jean Narcisse, Anne-Marie, Jean-Paul, Jean-Claude). Comme quoi les chaînes ne sont plus dans les pieds mais à l’intérieur de nos têtes. Ils ignorent carrément nos noms et n’oseront jamais les donner à leurs toilettes, pendant que nous continuons d’être fiers stupidement de leurs noms qui priment désormais sur nos noms culturels ou prédestinés.

Honte a nous. On ne sait même pas la signification de leurs noms mais nous les portons quand même. En 2012, nous continuons naïvement à faire la promotion gratuite des noms des français, en les exhibant comme une pièce d’identité et en les donnant stupidement à nos enfants. Tant que nous accepterons d'être identifiés Jean-Paul avant même que Konan, Zadi ou Meledje ne suive très loin, nous continuons de démontrer que nous sommes effectivement victime d'aliénation mentale par le colonialisme. 

La bible et les (calendriers sur lesquels sont mentionnés les noms des Français) qu’ils ont rempli chez nous sont les instruments déguisés de l’aliénation mentale. Nos aïeuls n’étaient pas éduqués par rapport à la civilisation du colonisateur, mais nous le sommes. En brandissant les noms des Français et en continuant de les passer naïvement a nos enfants sous prétexte de nos croyances religieuses, nous sommes entrain de faire preuve d’imbécillité grave, car rien ne justifie une telle pendaison volontaire en 2012.

Selon la psychologie, le nom et la langue maternelle sont deux éléments fondamentaux de l'identité culturelle d'un individu ou d'un peuple. En Côte-d’Ivoire, nous portons fièrement les noms des Français pendant qu'ils ne portent pas nos noms et n'oseront jamais le faire, mais cela ne nous dit rien puisque nous avons été envoûtés mentalement. Bien que nous soyons désormais conscients de cet envoûtement nous continuons quand même. Pourquoi ? Nous utilisons la langue des Français pour communiquer à tous les niveaux y compris; à l’école maternelle, primaire, secondaire et universitaire. Le pays, notre pays porte le nom que les Français lui ont donné. (Côte-d’Ivoire) n'est pas le vrai nom de notre pays. Toutes les grandes villes, les fleuves, les ponts, les rues et les quartiers portent leurs empreintes.

Un peuple sans identité culturelle est sans avenir. Un peuple dont le pays porte un autre et dont les habitants communiquent essentiellement à partir d’une langue qui n’a rien à avoir avec leur nature est destiné à la servitude et à la disparition progressive.

Honte à toi. Comment peux-tu parler de liberté quand tu es encore la marque déposée de l’autre? 

Il y a un dialogue de sourds perpétuel entres les expansionnistes et leurs colonies. Apres avoir vaincu la farouche résistance ancestrale pour s’approprier nos terres, malgré la poudre indépendantiste, ils sont dans une logique permanente de vainqueurs de guerre et ils nous rappellent périodiquement notre position rationaliste de vaincus de guerre mais de façon déguisée. 

Si le régime courant en Côte-d’Ivoire qu’ils ont soigneusement installé, refuse de faire leur affaire, eux les vainqueurs de la guerre d’occupation coloniale, trouveront les mensonges utiles pour le balayer sans état d’âme à l’image du régime du Président Gbagbo, de même que quiconque s’établira a la magistrature suprême contre leur volonté. 

Le combat de déboulonnement du système impérialisme doit viser les racines du mal perpétuel et non les feuilles. On ne fait pas la guerre avec « kodjo rouge ». L’éducation, L’union et la Paix sont les grands fétiches contre l’impérialisme. Les populations qui adhèrent a la conscience libre au-delà des chapelles politiques et religieuses, doivent faire grande pression sur le régime d’Abidjan, afin qu’il s’inscrive désormais dans la dynamique de la vraie réconciliation. 

Dally Gogognon

 

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE