08/11/2012 01:31:27
Yaoundé. 5 morts dans un accident de circulation à Biyem-Assi
A l’origine du drame, l’excès de vitesse couplé à un problème de freins. quatre morts sur le carreau et un autre une heure plus tard, dans un centre de santé de la place.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Carrefour Biyem Assi-Yaoundé, Cameroun

A l’origine du drame, l’excès de vitesse couplé à un problème de freins. quatre morts sur le carreau et un autre une heure plus tard, dans un centre de santé de la place. 

Stupeur ! Il n’y a pas de mots assez forts pour décrire ce qui s’est produit dans la matinée du 7 novembre 2012 au quartier Biyem-Assi à Yaoundé. Au lieu-dit Niki Biyem-Assi, entre le rond-point Express et le carrefour Acacia, cinq personnes ont trouvé la mort. Sur les lieux du sinistre, devant le célèbre supermarché Niki, quelques heures après l’accident, fragments de pare-brise brisés, débris de pare-chocs, morceaux de béton et autres traces de sang jonchent encore le sol. Le « cargo » sinistré est également présent sur les lieux, à peine reconnaissable. 

Selon un témoin de la scène, « l’accident a lieu aux environs de 9h. C’est un « cargo » qui fait la ligne Mendong-Poste centrale qui a fini sa course sur un poteau de soutènement de la mairie d’arrondissement de Yaoundé 6. Le véhicule qui partait de Mendong en direction de la poste centrale était en allure, malgré la circulation intense à cet endroit. Tout d’un coup, on a vu le véhicule zigzaguer, nous nous sommes dit qu’il manœuvrait pour certainement éviter d’autres voitures. Ce n’est que lorsqu’il a heurté le petit garçon, puis terminé sa course sur ledit poteau, que nous avons compris ce qui se passait », raconte-t-il. Broyant ainsi entièrement la partie avant du véhicule. D’où la thèse des freins qui auraient lâché au cours de la conduite. 

Sur la quinzaine de passagers que comptait ledit véhicule, trois ont rendu l’âme sur le champ, après le violent choc. Il s’agit de deux femmes et d’un homme qui se rendaient à leurs lieux de services respectifs. La quatrième victime est ce  jeune garçon âgé de 14 ans. Il se rendait à l’école (dans un lycée de la place), lorsqu’il a été violemment percuté puis broyé par le cargo, au passage. Le conducteur, qui a été conduit dans un centre hospitalier situé dans le voisinage, a succombé à ses multiples blessures une heure plus tard. Plusieurs hypothèses ont évoqué un  traumatisme crânien, au regard de la violence du choc. 

Après l’accident, une marée humaine s’est massée sur les lieux, au point où la circulation sur cet axe est devenue presque impossible. Cette situation a créé nombreux d’autres désagréments, paralysant dans les deux sens, la circulation. En plus des pertes en vies humaines, des dégâts matériels n’étant pas des moindres, ont été enregistrés : le poteau en béton armé sur lequel le cargo a fini sa course est profondément altéré ; pareil pour le poteau électrique qui se trouve à six mètres du lieu. Sur ce dernier incident, les habitants du quartier ont craint une coupure d’électricité, surtout après la forte pluie qui s’est abattue sur la ville quelques heures après. 

Les corps des victimes ont été transportés à la morgue du Centre hospitalier universitaire (Chu) et, la police, descendue sur les lieux, a ouvert une enquête pour comprendre les causes réelles de cet accident même si sur les lieux du sinistre, certains parlent déjà de « la malchance de la fin d’année qui commence à s’abattre sur des personnes innocentes ». 

Florette MANEDONG  

 

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE