19/10/2009 16:47:06
Affaire Albatros : Atangana Mebara nouveau inculpé
Accusé d’avoir distrait deux milliards et demi de Fcfa, ses avocats créent un incident.
Mutations
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Pendant combien de temps Jean-Marie Atangana Mebara interpelé le 1er août 2008 et écroué à la prison centrale de Yaoundé Kodengui restera-t-il encore en détention provisoire ? « Il peut rester dans cet état de détention provisoire jusqu’en 2011. Car, cela veut dire que le juge d’instruction peut sortir de son tiroir un nouveau chef d’inculpation à tout moment et la détention provisoire est prolongée pour six mois encore», se plaignait encore mardi dernier l’un des avocats de l’ancien secrétaire général de la présidence de la République (Sgpr) poursuivi pour détournements des deniers publics dans l’affaire Albatros. Il est mis en cause dans l'achat controversé d'un avion présidentiel défaillant et coûteux.

Les avocats de Jean-Marie Atangana Mebara venaient de créer un incident au bureau du juge d’instruction Pascal Magnanguemabé. Ils ont claqué sa porte, estimant qu’il s’agit là d’une «atteinte aux droits de la défense. Notre client a été piégé. Cette inculpation aurait pu être initiée à l’origine. C’est la goutte d’eau qui déborde le vase. C’est la preuve que ce procès n’est pas équitable», laissait entendre l’un de ses avocats, Me Claude Assira que nous reconnaissons parmi ses confrères. En effet, en fin septembre dernier, le juge d’instruction signifie à l’ancien Sgpr un sixième chef d’inculpation. Il s’agit de l’utilisation des fonds destinés à d’autres fins. Sommes estimées à 5 millions de dollars américains, 2,5 milliards Fcfa à l’époque des faits. Argent destiné à l’achat de l’Albatros. Il est accusé d’avoir distrait cet argent avec la complicité de l’ancien ambassadeur du Cameroun à Washington, Jérôme Mendouga.

Après l’incident de mardi, les avocats de la défense reviennent jeudi au bureau du juge d’instruction. Cette fois, pour déposer une requête en annulation. Objectif, requérir que ce dernier régularise un acte «que nous jugeons illégal, malencontreux et contraire aux droits de la défense», confie Me Claude Assira, qui avait déjà reçu mardi dernier, avec ses confrères, le renvoi de l’audience pour cette semaine, sans que le jour ne soit précisé. Raison pour laquelle leur client ne fait pas le déplacement du palais de justice de Yaoundé centre administratif.

Les cinq chefs d'accusation avaient déjà été retenus contre Jean-Marie Atangana Mebara. Parmi lesquels un qui concernait la somme de 29 millions de dollars américains, environ 15 milliards Fcfa, versée en août 2001 à Gia International pour l'acquisition en faveur de l'Etat du Cameroun d'un aéronef neuf de marque Boeing Business Jet de deuxième génération (Bbj-2). L'ancien ministre d'Etat est accusé, d'une part, d'avoir fait rompre le "contrat" liant la Camair, qui menait l'opération pour le compte de l'Etat, et la société Gia International, le partenaire de la Camair ; et, d'autre part, d'avoir essayé de recouvrer la somme mise en jeu, "à des fins inavouées", par le truchement d’Assett Portfolio Management (Apm).

Le second chef d'accusation porte sur une somme de 4 milliards Fcfa appartenant à l'Etat. Il est ici reproché à l'ancien secrétaire général de la Présidence et à "d'autres individus non encore identifiés" d'avoir essayé d'accaparer frauduleusement ladite somme en enjoignant la Société nationale des Hydrocarbures (Snh) de la transférer à la «Standard Chartered Bank Cameroun de New-York en remboursement des créances de Ansett sur la Camair». La troisième affaire met en cause, une nouvelle fois, Jean Marie Atangana Mebara, Patrick Marie Otele Essomba et "d'autres individus" et porte sur 1,5 milliard Fcfa.

Cette fois, les prévenus sont accusés d'avoir "obtenu frauduleusement" cette somme virée par la Snh dans le compte de la société Apm. Il est indiqué qu'aucune trace de ce montant n'apparaît dans les livres comptables de la Camair, alors que son déblocage devait servir à payer des loyers de la Camair à Ansett.

Justin Blaise Akono

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE