10/11/2012 01:42:47
Côte d'Ivoire. Comment les prisonniers politiques de Séguéla sont persécutés
Extraits de leurs différentes cellules à la Maison d’arrêt et correction par des éléments des Forces républicaines de Côte d’Ivoire fin octobre, les prisonniers politiques déférés manu militari à Séguéla vivent dans des conditions extrêmement difficiles, celles que dénoncent à longueur de journée les organisations des droits de l’homme.
Le nouveau Courrier
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Extraits de leurs différentes cellules à la Maison d’arrêt et correction par des éléments des Forces républicaines de Côte d’Ivoire fin octobre, les prisonniers politiques déférés manu militari à Séguéla vivent dans des conditions extrêmement difficiles, celles que dénoncent à longueur de journée les organisations des droits de l’homme.

Incursion dans la prison de Séguéla

Dès qu’ils ont été débarqués dans la prison de Séguéla par les éléments Frci qui les y ont convoyés, les prisonniers politiques militaires et civils parmi lesquels se trouvent l’amiral Vagba Faussignaux, ancien commandant des forces maritimes, ont vu tous leurs objets (matelas, ventilateurs…) confisqués sur ordre du lieutenant Diomandé Ayouba. Ce qui les a obligés à passer la nuit sur des cartons dans la chaleur et les piqures de moustiques.

C’est deux jours plus tard que le commandant Frci de Séguéla se résout à redonner aux détenus les matelas avec lesquels ils ont été déportés dans la prison de la ville. Mais leur interdit le ventilateur, voire les visites, jusqu’à fin novembre. Dans une cellule de 5m2 habituellement utilisée pour 6 personnes, ce sont 15 prisonniers politiques que le commandant Diomandé Ayouba a enfermés. Au lendemain de leur arrivée dans l’un des goulags du nord, les détenus du régime Ouattara ont reçu la visite du préfet et du procureur.

La première personnalité citée a indiqué qu’elle était là pour une visite de courtoisie, quand la dernière a rappelé à l’amiral Vagba Faussignaux et à ses codétenus que, bien qu’étant dans sa zone de compétence, sa juridiction n’a pas en charge leurs dossiers. L’affaire relève directement des Frci qui tiennent leurs ordres du ministre délégué à la Défense, Paul Koffi Koffi, lequel prend directement ses consignes auprès d’Alassane Ouattara.

Le commandant Diomandé des Frci ne perd donc pas de temps pour annoncer les couleurs. Il prive d’abord de médicaments les prisonniers dont l’état de santé nécessite un traitement régulier. C’est le cas de l’amiral Vagbao Faussignaux, du sergent-chef Boblai Jean qui a une discopathie lombaire (un mal de la colonne vertébrale) et du sergent Kouassi Jean-Michel trainant d’atroces douleurs dentaires. Pis, les prisonniers politiques sont complètement coupés du monde. Pas d’accès aux informations par l’interdiction de se procurer les journaux, un poste radio… Le commandant Diomandé Ayouba, selon une source proche de l’administration pénitentiaire, n’a pas manqué d’avertir ses captifs en ces termes : «S’il y a un moindre mouvement d’attaque des FRCI chez nous, dans le but de vous libérer, je me chargerai d’abord de vous exécuter avant de croiser le fer avec les envahisseurs».

Cinq détenus politiques croupissent depuis un an et demi dans la prison de Séguéla Les ex-pensionnaires de la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan les y ont trouvés. Il s’agit de Yao Hountalley Jean-Michel, Simondé Koabo Anderson, N’Guessan Badia Simon Pierre, Tapé Landry et Alain Okou Wilfried. Ces jeunes pro- Gbagbo ont été enlevés et torturés par les Frci à San Pedro avant d’être conduits dans la prison de Séguéla dans la brutalité. Leurs parents, jusqu’à ce que Le Nouveau Courrier retrouve leurs traces, n’avaient aucune nouvelle de l’endroit où ils ont été conduits par les hommes d’Alassane Ouattara.

Gilles Naismon

Liste des détenus dans la prison de Séguéla

1 – Amiral Vagba Faussignaux
2 – Lieutenan-Colonel Mody Léopold
3 – Commandant Kipré Yagba
4 – Capitaine Monsia Désiré
5 – Lieutenant Zoh Loua Pierre
6 – Adt-chef Gnahouré Akahi
7 – Sgt-chef Lagaud Léo
8 – Sgt-chef Sian Désiré
9 – Sgt-chef Boblai Jean
10 – Sgt Toh Ferdinand
11 – Sgt Ali Gbizié Pierre (ancien jouer de l’AS SOA)
12 – Sgt Kouassi Jean-Michel
13 – Mdl Blédou Didier
14 – Sgt Mel N’Da Guy
15 – Caporal Gnakri Guy Mermoz
16 – Caporal Gnabéhi Henri Théodore
17 – Caporal Zézé Nahounou
18 – Caporal Ouga Zokou Simplice
19 – Koudou Gnago Jean-Didier (civil)
20 – Goho Marcel Désiré (civil)

Les anciens (les oubliés du régime qui ont fait 17 mois)

1 -Yao Hountalley Jean-Michel,
2 - Simondé Koabo Anderson,
3 - N’Guessan Badia Simon Pierre,
4 - Tapé Landry

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE