16/11/2012 02:30:19
Cameroun. Françoise Foning séquestre le receveur municipal
Pour le paiement d’une facture de prestation...
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Françoise Foning

Pour le paiement d’une facture de prestation

La maire de la commune d’arrondissement de Douala 5e exigeait le paiement d’une facture de prestation de service. Au sein de la mairie, la polémique enfle autour des lignes déclarées par l’exécutif communal.

Ambiance et décor ordinaires à la mairie de Douala 5e ce 15 novembre 2012. Couloirs et escaliers empoussiérés, bureaux et autres salles d’attente démeublés, des usagers en attente et  des agents qui devisent. Dans l’enceinte de l’immeuble-siège de cette collectivité territoriale décentralisée, pas un mot sur l’incident qui s’y est déroulé la veille. Pourtant, dans les commerces avoisinants, presque toutes les conversations tournent autour de la confrontation ayant opposée la maire, Françoise Foning au receveur municipal de cette collectivité, Tchidjo Pierre Eric.

Au sujet de l’altercation, des sources affirment que c’est aux environs de 11 heures, dans la journée du 14 novembre 2012, que la maire Françoise Foning est arrivée dans les bureaux abritant les services du receveur pour exiger le paiement d’une facture appartenant à un prestataire de la mairie de Douala 5e. L’édile de Douala 5e sera confrontée aux réserves émises par l’inspecteur du Trésor. Lequel oppose à la maire de Douala 5e des questions de procédures. Des réserves qui agacent  la maire Françoise Foning. Face au refus «d’exécuter» du fonctionnaire des Finances, la maire entreprend alors d’empêcher à tout agent de ressortir des bureaux de la recette municipale. Outre l’appel de détresse lancé par la maire de Douala 5e à l’endroit du sous-préfet de Douala 3e qui ne fera pas le déplacement, l’édile de l’arrondissement de Douala 5e fera appel à des gros bras pour maintenir le siège, séquestrant ainsi le fonctionnaire dans son propre bureau.

«Ce sont les invectives du maire qui ont attiré l’attention de tout le monde»,  raconte un cadre de la mairie de Douala 5e.   La même source qui requiert l’anonymat explique que, outre les questions de procédures, «le refus de débloquer l’argent par le receveur est dû au fait que la mairie connaît une situation complexe à la Cnps. Les fonds disponibles en ce moment sont dédiés à la Cnps.» Un préalable au paiement des prochains salaires.  Contacté hier en fin de matinée par Le Messager, le receveur de la mairie de Douala 5ese refuse à tout commentaire. Même les collaborateurs du receveur ne seront pas plus bavards.

Fausses quittances en circulation

Toutefois, les confidences de certaines sources informées et autres documents auxquelles Le Messager a accédés indiquent que c’est une situation récurrente à la mairie de Douala 5e. «Nous remarquons que c’est la maire en personne qui vient réclamer le paiement de certaines factures des prestataires.»  A titre d’illustration, nos informateurs pointent du doigt des extraits du compte de gestion de l’exercice 2011. Fournitures de bureau, matériel et mobilier de bureau, matériels informatiques, aménagement des voies et réseaux d’eau et électricité ou encore abonnement à diverses publications font l’essentiel des dépenses engagées par la mairie de Douala 5e.  Des lignes qui suscitent la polémique au sein de cette collectivité décentralisée. 

«Remarquez que la mairie ne dispose pas de mobiliers ou de tout autre matériel mentionné dans les lignes de dépense de la mairie de Douala 5e. En fait, le mobilier que nous utilisons depuis de nombreuses années est celui qui nous a été offert par le Feicom après l’incendie de 2008.» Idem des seuls loyers payés à ce jour. Une source proche des services comptables de la mairie de Douala 5e indique par ailleurs l’absence d’eau ainsi que l’état des caniveaux de la commune qui bénéficient pourtant de nombreux financements depuis de nombreux exercice. Outre les factures impayées de loyers et des menaces d’expulsion (depuis deux ans), la polémique à la mairie d’arrondissement de Douala 5e tourne autour des dénonciations de certains cadres de cette collectivité qui évoquent l’existence de fausses quittances en circulation dans l’arrondissement de Douala 5e, Contactée à plusieurs reprises par Le Messager pour donner sa version des faits sur accusations graves, la maire de la commune urbaine d’arrondissement de Douala 5e, Françoise Foning, n’a pas donné suite au reporter.

Joseph OLINGA 

 

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE