16/11/2012 16:35:04
Cameroun : Le gouvernement s'engage à renforcer la compétitivité des PME avec le crédit-bail
YAOUNDE (Xinhua) - Des crédits de 50.000 à 500. 000 USD seront octroyés à des conditions légères et flexibles pour accélérer l'insertion des jeunes dans le circuit de production et promouvoir la rentabilité des petites et moyennes entreprises (PME) , a annoncé jeudi à Yaoundé le ministre camerounais de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire, Emmanuel Nganou Djoumessi.
Xinhua
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

"Les éventuels bénéficiaires devront justifier de la mise en œuvre d'un processus de transformation, ou de l'existence d'un fort potentiel de création d'emplois en faveur des jeunes ou encore de la contribution dans le cadre de la sous-traitance dans l'exécution des projets structurants", a déclaré le ministre Emmanuel Nganou Djoumessi lors du lancement du dispositif pilote d'appui à la modernisation de l'outil de production par crédit- bail.

Les conditions d'éligibilité à ce nouveau mécanisme de financement de l'économie favorisent les promoteurs des PME exerçant dans le secteur formel, dont le capital social est détenu en majorité par les nationaux. Ceux-ci devront également exercer dans l'une ou l'autre des filières de concentration que sont le bois, l'agriculture, l'élevage, les mines, l'industrie et le tourisme.

Dans son Document de stratégie pour la croissance et l'emploi (DSCE) adopté en 2009, le gouvernement camerounais relève que les problèmes de financement et de modernisation des équipements de production constituent des contraintes majeures au développement du secteur privé, notamment des PME.

Il s'est par conséquent engagé à mettre en place et à développer des structures d'assistance technique et financière.

Une loi promulguée en 2010 par le président Paul Biya organise le crédit-bail au Cameroun. L'objectif de ce dispositif est d'apporter un appui à la modernisation de l'outil de production. Il s'agit de réduire les coûts d'accès aux équipements de production afin de renforcer la compétitivité des entreprises et contribuer à la réduction du chômage et du sous-emploi des jeunes.

Les ressources engagées dans le dispositif proviennent du budget d'investissement public de l'Etat et des partenaires au développement.

L'approche par le crédit-bail présente ainsi l'avantage de la levée de la contrainte de la garantie, un des principaux freins de l'accès au crédit.

La collecte et la sélection des dossiers de candidature, la mise en place des lignes de crédits, le recouvrement des échéances de paiement seront assurés par les institutions financières, suivant la réglementation et les ratio-prudentiels définis par la Commission bancaire d'Afrique centrale (COBAC).

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE