19/11/2012 16:42:50
Côte d'Ivoire/France : Début d'une manoeuvre militaire conjointe
Une manoeuvre militaire franco-ivoirienne baptisée «Akwaba» débute ce lundi en Côte d’Ivoire dans le cadre de la coopération opérationnelle entre la France et son ancienne colonie.
Xinhua
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Force Licorne Abidjan

Une manœuvre militaire franco-ivoirienne baptisée «Akwaba» débute ce lundi en Côte d’Ivoire dans le cadre de la coopération opérationnelle entre la France et son ancienne colonie.

L’opération qui a débuté mercredi au Gabon par l’embarquement d’un groupement des forces françaises au Gabon à bord d’un bâtiment amphibie se poursuivra jusqu’au 2 décembre en Côte d’Ivoire par une phase à terre dans laquelle près de 600 éléments de la force Licorne et des forces armées ivoiriennes seront intégrés.

"Akwaba a pour objectif de renforcer la préparation opérationnelle inter-théâtres des forces françaises en Afrique et s’inscrit particulièrement dans le cadre de la coopération opérationnelle avec nos partenaires africains", lit-on sur le site internet du ministère français de la Défense.

Dans sa première phase amphibie de débarquement au large d’Abidjan des troupes françaises basées au Gabon, l’opération prévoit des exercices avec les commandos fusiliers marins (Fumaco) de la Marine nationale ivoirienne.

La seconde phase terrestre se déroulera dans le centre de la Côte d’Ivoire avec la participation des autres unités des Forces armées ivoiriennes.

La Force Licorne est déployée en Côte d’Ivoire depuis septembre 2002 après la tentative de coup d’Etat transformée en rébellion armée qui a coupé le pays en deux. Elle est installée sur les bases des Forces françaises de l’ex-43ème Bataillon d’infanterie de marine d’Abidjan (43ème Bima) implanté en Côte d’Ivoire depuis 1978 et dissous en 2009.

Chargée au départ de contrôler le cessez-le-feu entre forces rebelles et loyalistes, Licorne soutient la force de l’ONU en Côte d’Ivoire pour veiller à la mise en œuvre de l’accord de paix inter-ivoirien de 2007.

Elle a joué un rôle décisif dans l’arrestation le 11 avril 2011 de Laurent Gbagbo et la chute de son régime lors de la crise post-électorale ouverte en novembre 2010.

Dans le cadre de la normalisation de la situation dans le pays et de la révision des accords de coopération qui lient la France à la Cote d’Ivoire, le dispositif militaire français a évolué et ne compte plus que 450 militaires.

Ses missions principales consistent à accompagner la réforme de l’armée ivoirienne mais également à assurer la protection des ressortissants français en cas de besoin.

 

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE