20/11/2012 04:21:47
Pour son propre téléphone. Les Frci battent un habitant de Gagnoa... jusqu'à le tuer !
Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci), censées rassurer les populations, continuent d’ériger en véritables bourreaux de ces populations. Le constat a été encore fait vendredi dernier à Gagnoa. Ce 16 novembre 2012, Djibo Guy, habitant le quartier Baruhio, décide de se rendre au quartier Commerce pour s’acheter un téléphone portable neuf. Ce qu’il fait...
Le nouveau Courrier
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Frci Côte d'Ivoire

Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci), censées rassurer les populations, continuent d’ériger en véritables bourreaux de ces populations. Le constat a été encore fait vendredi dernier à Gagnoa.

Ce 16 novembre 2012, Djibo Guy, habitant le quartier Baruhio, décide de se rendre au quartier Commerce pour s’acheter un téléphone portable neuf. Ce qu’il fait. Il achète donc son appareil avec deux vendeurs de téléphones portables qu’il connait bien. Et retourne paisiblement chez lui. Quelques instants plus tard, débarque une escouade de Frci à bord d’un pick-up. Qui réclame immédiatement le nouvel appareil, en l’accusant d’avoir volé le téléphone. Djibo Guy est déconcerté par ces accusations et présente même aux éléments des Frci le reçu d’achat du téléphone qu’il vient d’acquérir. Cette preuve qu’il brandit, les éléments des Frci n’en ont cure. Ils l’embarquent manu militari pour leur base. Où curieusement, il retrouve les deux jeunes auprès de qui il a acheté l’appareil.

Et ne comprend toujours pas ce qui lui arrive. Il tente néanmoins de joindre son épouse pour lui dire où il a été conduit, histoire de rassurer les membres de sa famille encore sous le choc après ce qui s’est passé. Mal lui en a pris. Pour ses «bourreaux», c'est l'erreur qu'il ne fallait pas commettre. Les éléments des Frci s’acharnent sur lui avec une violence inouïe et le battent à mort. Il est mal en point quand ils l’abandonnent. Malgré tout, ils poussent l’outrecuidance jusqu’à réclamer une rançon aux membres de sa famille avant de le libérer.

La famille s’exécute sans perdre de temps. Hélas, il est déjà trop tard. Djibo Guy a rendu l'âme les heures qui ont suivi ; il a succombé à la barbarie de ses bourreaux. Fait intriguant : les deux vendeurs sont repartis tranquillement, sans être inquiétés. Djibo Guy est le frère aîné du journaliste Mathias Zakame, correspondant de la chaîne Telesud à Abidjan. Il a été assassiné pour son propre téléphone portable, laissant derrière lui une femme, un nourrisson et une fille de 12 ans. C’est l’émoi et la consternation dans son quartier à Baruhio et aussi dans son village natal, Gnatroa, dans la sous-préfecture de Gagnoa, où on décrit Djibo Guy comme quelqu’un de calme et respectueux. Il sera enterré le 15 décembre prochain au cimetière municipal de Gagnoa. Il reste à espérer que ce énième crime ne reste pas impuni. Comme tant d’autres, hélas.

F. Toti

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE