22/11/2012 05:44:38
Françafrique. Les nouvelles entrées du Président Paul Biya auprès de François Hollande
De source exclusive, le chef de l'État camerounais qui n'a jamais réussi d'opération de charme à l'égard du président Nicolas Sakozy a néanmoins pu s'octroyer, enfin, la bonne personne dans la famille socialiste au pouvoir en France...
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

 

Alors qu'il aime généralement présenter à ses compatriotes l'image d'un «chef» indépendant qui échappe au contrôle de la France, le président camerounais Paul Biya n'en surveille pas moins, plus que tout, le landerneau politique parisien d'où il sait tenir sa longévité et son immunité internationale.

De source exclusive, le chef de l'État camerounais qui n'a jamais réussi d'opération de charme à l'égard du président Nicolas Sakozy a néanmoins pu s'octroyer, enfin, la bonne personne dans la famille socialiste au pouvoir en France. Il a aussi pu décrocher une entrevue le 13 octobre à Kinshasa dernier avec le nouvel hôte de l'Élysée, François Hollande, en marge du 14ème sommet de la Francophonie, un sommet au cours duquel le socialiste fut «tactiquement» si difficile, puisqu'il tint à montrer à l'opinion internationale sa distance à l'égard de l'hôte de l'événement, le président Joseph Désiré Kabila.

Discrètement, Paul Biya, lui, manoeuvrait dans les coulisses. Il a ainsi pu arracher une entrevue grâce à l'efficacité de son nouveau lobbyiste, Alexandre Medvedowsky, un ex énarque qui dirige le cabinet de lobbying et d'intelligence stratégique ESL & Network France, une filiale de ESL & Network Holding. Proche du Ministre de l'intérieur, Manuel Valls et du ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius, le nouveau lobbyiste français, Alexandre Medvedowsky est sous «contrat d'accompagnement stratégique» avec le Palais présidentiel camerounais. Il devrait séjourner au Cameroun dès ce jour.

JM Soboth

 

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE