07/05/2009 19:51:42
Douala: Médiations Press recompense les journalistes
La deuxième édition de la cérémonie récompensant les meilleures réalisations professionnelles dans le secteur de la presse a dévoilé ses lauréats samedi 2 mai 2009.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

     
“Il n’y a pas meilleure récompense que celle de ses pairs”, plusieurs lauréats surpris et émus l’ont déclaré au moment de recevoir leurs prix lors de l’édition 2009 des “Médiations press trophies”. C’était samedi 2 mai 2009 au Gicam au cours de la soirée de Gala organisée par le club des journalistes dénommé “Médiations” dans le cadre des activités marquant la journée mondiale de la liberté de la presse.

Neuf trophées ont ainsi été remis aux meilleurs journalistes qui ont concouru à travers les dix régions du Cameroun. Deux prix spéciaux ont été décernés à deux mastodontes : celui de la confraternité offert par l’Union des journalistes du Cameroun (Ujc), remis à feu Richard Touna (Repères) à titre posthume et le prix sixties qui a échoué dans les mains d’Henriette Ekwe, directeur de la publication de l’hebdomadaire Bebela.

La présidente de Médiations, l’association des journalistes organisatrice de ce concours de l’excellence, Marion Obam, dira sa satisfaction au regard de la hausse du taux de participation pour cette deuxième édition.

“Contrairement à la première édition, nous avons permis aux journalistes des dix régions de pouvoir postuler, ce qui a permis d’enregistrer une forte adhésion avec une progression en terme de participation de 20% par rapport à l’année dernière et 30% des journalistes chez les confrères de langue anglaise. Ce qui prouve l’appropriation qu’en font de plus en plus les journalistes.” Mais il y a aussi à prendre en compte le fait que les distinctions sont passées de sept à dix, ce qui offrait encore une plus grande opportunité de participations.

Pour Marion Obam, lorsque les membres de Médiations décident de primer l’excellence en 2008, l’initiative part du constat que la presse s’enlise dans des dérives. C’est alors que bat son plein le phénomène qu’on a qualifié de manière péjorative de “ journalisme de liste ”. Il était alors question pour Médiations de “valoriser les journalistes qui font encore honneur à la profession et permettre aux journalistes de s’améliorer”, affirme-t-elle. Et Jean Claude Ottou, directeur général adjoint de Mtn Cameroon de dire tout le bonheur de cette société de téléphonie mobile d’accompagner la presse chaque fois qu’il s’agit de l’excellence. Toutefois, il souhaitera que ces occasions soient mises à profit pour partager les basiques de la profession. “

Le journaliste n’est pas un tueur, ni un justicier, encore moins un zorro ”, rappelle-t-il. Toutefois, la majorité des journalistes qui s’est succédée au pupitre pour recevoir un prix ou pour témoigner ont plaidé pour une plus grande considération pour les journalistes. Car, il ne fait aucun doute que “ le journalisme est un métier ingrat, perçu par l’imagerie populaire comme un inquisiteur, pourtant il est l’historien du présent. Et surtout travail dans les conditions difficiles.”

Amélioration
Il n’en demeure pas moins qu’au-delà de ces récompenses, il y a un énorme travail à faire pour l’amélioration des conditions du travail du journaliste. Les conditions dans lesquelles travaillent les journalistes ne favorisent pas un meilleur rendement sur le plan qualitatif.

C’est pourquoi le président du jury a recommandé à ceux qui n’ont pas remporté de prix à encore plus d’efforts et à ceux qui ont gagné de travailler pour honorer ses récompenses. Mais il reconnaîtra que si le travail dans la presse écrite laisse entrevoir une certaine maturité, à la radio, des efforts sont à faire et à la télévision il y a urgence de former. Un appel pour les dirigeants des corporations de journalistes et des promoteurs afin qu’ils offrent les séminaires de formation aux jeunes de la profession.


Listes des lauréats

Meilleur site Internet d’information
www.goducameroun.com
Meilleur reportage radio
Jean Claude Napani,
(Radio communautaire Sawapi à Maroua)
Meilleure découverte radio et presse écrite
Divine Ntaryike (The Herald)
Meilleur débat radio
Zap presse (Rts) présenté par Paulin Mballa
Meilleur reportage télé
Paul Mahel (Canal 2 International)
Meilleur reportage presse écrite
Stéphane Tchakam (Cameroon-tribune)
Meilleur Magazine Télé
Domcheu Lorite (New Tv)
Meilleur Magazine radio
Elle Ndzana Crtv Littoral
Meilleure enquête presse écrite
Olivier Lamissa Kaïkaï (Cameroon-tribune)
Prix de la confraternité (Ujc)
Feu Richard Touna (Repères)
Prix sixties
Henriette Ekwe (Bebela)
 

Mathieu NathanaŽl NJOG

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE