24/11/2012 06:53:22
Le peuple camerounais attend des comptes au sujet de l'affaire Frank Biya
Depuis quelques jours, le fils du président Paul Biya fait la une des medias. La fameuse affaire des 100milliards de francs Cfa (des litres de créances de la Cameroon Télécommunications (Camtel) ) qui auraient été détournés par Franck Emmanuel Biya vient une fois de plus mettre au centre des débats politiques, l’éternelle question de gouvernance au Cameroun et d’indépendance entre le pouvoir exécutif et judiciaire.
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Depuis quelques jours, le fils du président Paul Biya fait la une des medias. La fameuse affaire des 100milliards de francs Cfa (des litres de créances de la Cameroon Télécommunications (Camtel) ) qui auraient été détournés par Franck Emmanuel Biya vient une fois de plus mettre au centre des débats politiques, l’éternelle question de gouvernance au Cameroun et d’indépendance entre le pouvoir exécutif et judiciaire. 

 Il y a quelques mois  c’est le fils du président Obiang Nguema qui ravissait la vedette des medias internationaux au sujet de ses multiples biens mal acquis en guinée équatoriale ; et longtemps avant c’était le fils du président Deby Itno du Tchad ; et aujourd’hui c’est Frank Biya. Tout en lui faisant justement bénéficier de la présomption d’innocence et croire comme beaucoup le pense que, c’est une tentative de déstabilisation du président Paul Biya, je crois en même temps qu’il est impératif et logique que la justice se remue en créant une commission d’enquête libre qui travaillera en collaboration avec le tribunal criminel  spécial et dont le rôle sera de vérifier la véracité des faits.  

Au delà de cela, cette commission devra avoir la possibilité de poursuivre les présumés détourneurs de fonds publics. Gérera des cas comme celui de Frank Biya.  Nul n’est au dessus de la loi. Le peuple camerounais n’attend que la vérité. A moins que celui qui incarne le pouvoir judiciaire au Cameroun estime comme dans les pays à régimes dictatoriaux qu’il n’est pas juste et légitime que le peuple demande des comptes dans une affaire comme celle-ci qui vient mettre en cause la substantialité de l’opération épervier qui a un rôle purificateur et assainisseur dans un contexte où les camerounais croupissent dans la pauvreté.


Comme dans le passé, le silence va continuer de planer dans le harem politique du Cameroun ou plutôt seuls suivront des réactions défensives qui montreront sans aucun doute la bonne  augure de Frank Emmanuel Biya au sujet de ces fameuses révélations relatives à une atteinte à la fortune publique.  Un silence qui, à mon avis, est parfois aussi  légitime quand on connait les manipulations dont sont souvent victimes certains  medias africains en général et camerounais en particulier où l’on semble quelques fois voir une haine acharnée contre le président Biya qui est l’un des raïs ayant mis le plus de temps au pouvoir.

En toute logique et légitimité seul Paul Biya bénéficie de l’immunité juridique et non les membres de sa  famille. Il n’y a donc pas de raison que le cas Frank Biya passe inaperçu. Qu’il soit innocent ou pas le peuple camerounais lui demande des comptes. Et que  l'Alliance pour la défense du bien public qui a si bien fait de dénoncer cet acte soit poursuivit pour diffamation de nom au cas où la justice pouvait sa non culpabilité. 

Erick-Achille Nko’o

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE