26/11/2012 02:02:37
Cameroun. Le Rdpc étale ses divisions dans l'Adamaoua
Dans une correspondance-fleuve adressée à El Hadj Mohamadou Abbo, au comité central du Rdpc et au gouverneur de l’Adamaoua, Alim Garga accuse ouvertement le membre du bureau politique d’être à l’origine de la décadence du parti de Paul Biya au plan local.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Dans une correspondance-fleuve adressée à El Hadj Mohamadou Abbo, au comité central du Rdpc et au gouverneur de l’Adamaoua, Alim Garga accuse ouvertement le membre du bureau politique d’être à l’origine de la décadence du parti de Paul Biya au plan local.

La bombe épistolaire dont Le Messager a également reçu copie remonte à la célébration de l’an 30 du Renouveau. En dépit du tollé suscité, elle a finalement été authentifiée par son signataire joint au téléphone. Alim Garga est chargé de mission départemental du Rdpc par ailleurs délégué départemental des enseignements secondaires du Faro et Déo. Le militant engagé du parti du flambeau et de la flamme ardente n’y est pas passé par quatre chemins pour « flinguer » El Hadj Mohamadou Abbo Oussoumanou. « Certaines rumeurs non moins fondées qui émaneraient de votre entourage lors de la campagne électorale de 2011, avaient fait état de ce que vous mettiez tout en œuvre pour que le président de la République ne renouvelle plus sa confiance au Ministre Baba Hamadou », écrit Alim Garga dans sa lettre dont l’objet est « Réconciliation ».

Et d’enchainer : « D’autres (rumeurs, Ndlr), divulguées plus tard, ont également mis le départ de Monsieur Aboubakar Sarki à votre compte. Si la seconde récrimination est conséquente à la présence d’un vétérinaire, parti volontairement de la fonction publique, dans votre cour, il est tout de même difficile de contrarier la première, le silence que vous avez gardé à ce sujet aidant ».

L’auteur tance plus loin : « je voudrais vous rappeler à toutes fins utiles que le climat délétère qui prévaut entre les ténors du Parti dont vous, Monsieur Baba Hamadou et le député Ali Bachir représentez, n’est pas de nature à concourir au succès des opérations de ladite refonte ni à la victoire de notre parti aux échéances électorales qui pointent (sic) à l’horizon ». Alim Garga de conclure, vraisemblablement en guise de main-tendue, par une proposition militante. En effet, « je voudrais vous proposer, sauf meilleur avis de votre part, de faciliter la tenue d’une réunion de réconciliation sous la conduite de Monsieur le gouverneur de la région de l’Adamaoua sous peu ».

Colères ardentes

Les piques du militant déchaîné sont inspirées de la réunion de lancement des activités de la commission régionale d’encadrement et d’appui des inscriptions ; présidée le 4 novembre 2012 par El Hadj Abbo en qualité de président régional dans sa résidence de Ngaoundéré. 

Un jour plus tard, c'est-à-dire le 5 novembre 2012, Baba Hamadou (président départemental de la Vina) présidait la sienne à la permanence du parti Rdpc à Ngaoundéré. L’ex-ministre du tourisme avait à l’occasion solennellement invité ses camarades à tourner le dos aux « divisions »  et à se « donner la main ».  Le ministre à la réserve a davantage réitéré cette clameur lors de la célébration de l’an 30 du Renouveau à Ngaoundéré.

En présence d’El Hadj Abbo Oussoumanou, Ali Bachir et Younoussa Issa, Baba Hamadou a publiquement fustigé « l’hypocrisie » de certains militants du Rdpc dans la section Vina Sud I. En refusant de les nommer, le natif de la Vina dont le discours politique est constant depuis mars 2012 semble avoir jeté un pavé dans la mare. Beaucoup dans les rangs de ses partisans pensent que le Rdpc est au bord de l’implosion. 

Selon des indiscrétions, « le parti se ne porte pas bien dans l’Adamaoua, c’est une réalité (...) ». Pis encore, « Les déclarations du ministre Baba depuis sa sortie du gouvernement signifient qu’il y a encore de la colère dans l’air. Nous allons faire ce qui est faisable pour que le bateau ne coule pas. Les échéances à venir nous attendent », assure un membre du comité central du Rdpc à Yaoundé.

Yves-Marc Atangana (Cp), De retour de Tignère

Focal : Une affaire interne ! 

Suite à cette correspondance particulière parvenue à notre rédaction la semaine dernière, El Hadj Abbo Oussoumanou a été approché par le reporter de Le Messager à Ngaoundéré. Le membre indexé du bureau politique du Rdpc n’a pas pour autant souhaité réagir à la correspondance d’Alim Garga, militant du Rdpc et délégué départemental du Minesec à Tignère.

Il a cependant déclaré avoir d’ores et déjà adressé une réponse au concerné, avec ampliation au Sg du comité central du Rdpc et au gouverneur de l’Adamaoua. Comme quoi, c’est une affaire interne du parti de Paul Biya.

S.K

 

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE