27/11/2012 02:44:51
Cameroun. Un homme décapite sa concubine
Catherine Edjimbi, en répondant à l’invitation de son amant Essoua dimanche 25 novembre 2012 dans un champ de manioc, est loin de se douter qu’elle ne reverra plus jamais ses parents. C’est dans le petit village Ting-Melen, dans la localité de Soa, à quelques kilomètres de la ville de Yaoundé, que se déroule le drame.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Catherine Edjimbi, en répondant à l’invitation de son amant Essoua dimanche 25 novembre 2012 dans un champ de manioc, est loin de se douter qu’elle ne reverra plus jamais ses parents. C’est dans le petit village Ting-Melen, dans la localité de Soa, à quelques kilomètres de la ville de Yaoundé, que se déroule le drame.

Dans la fameuse soirée de ce dimanche, Catherine, 30 ans, répond toute en joie à l’invitation de son amoureux. Après avoir multiplié les techniques pour se dérober sans attirer l’attention, elle finit par rejoindre son homme. Seulement, ce rendez-vous lui sera fatal. Difficile de savoir ce qui s’est passé entre son compagnon et elle dans ce champ de manioc.

Seul les autres habitants du quartier, surpris des propos que tiennent « l’amoureux » en revenant du champ, accourent pour témoigner de la véracité ou de la méprise de ses propos. Tout est vrai : « Roger se vantait d’en avoir fini avec la vie de Catherine, mais, n’en disait pas plus. Nous nous sommes rendu au lieu indiqué par lui et nous sommes rendus compte de son forfait », rapporte un riverain. L’incriminé avait en effet décapité entièrement la jeune femme, à l’aide certainement d’une machette.

Alerté, les forces de l’ordre (de la brigade de gendarmerie de Soa), sont descendus sur les lieux, mais n’ont pu faire grand-chose, car, le meurtrier demeure introuvable, et garde toujours avec lui, le mobile de son crime. Ils ont malgré tout initié une enquête, après quoi, le corps a été rendu à la famille pour inhumation. Eplorés, les parents de la jeune femme demeurent inconsolables et prient pour que le meurtrier de leur fille soit rattrapé afin que justice soit rendue.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE