27/11/2012 02:49:26
Cameroun. Le Rdpc déclare la guerre au tribalisme
Un meeting de mobilisation et de sensibilisation des militants du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) sur les inscriptions sur les listes électorales, présidé par Louis Robert Mouthé Ambassa, membre du comité central du parti au pouvoir a eu lieu samedi 24 novembre dernier à Bafia.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

RDPC Cameroun

Un meeting de mobilisation et de sensibilisation des militants du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) sur les inscriptions sur les listes électorales, présidé par Louis Robert Mouthé Ambassa, membre du comité central du parti au pouvoir a eu lieu samedi 24 novembre dernier à Bafia.

Ambiance festive et mobilisation tous azimuts ce samedi 24 novembre à Bafia. La célébration eucharistique en hommage à la nomination de Mgr Abraham Komé, comme nouvel évêque de Bafang a passé le témoin dans l’après midi à une autre cérémonie très courue. En effet, le meeting de sensibilisation des militants du Rdpc sur l’inscription sur les listes électorales a rassemblé plus de 1500 personnes dans la vaste cour du domicile d’Ombessa Adenga, président de sous-section Rdpc Bafia Urbain N°2. Principal message à retenir des allocutions qui se sont succédé : l’inscription massive des populations sur les listes dans les différents bureaux d’Elecam.

Pour le maître des céans, cette initiative est avant tout un devoir civique auquel tout citoyen camerounais devrait se conformer. Et de poursuivre, « personne n’a le titre foncier dans le parti des flammes à Bafia. Le Rdpc à Bafia n’est pas une chefferie traditionnelle. C’est le mérite qui paye. Donnez donc vos voix au parti qui gagne et surtout aux hommes qui sauront défendre vos intérêts et non les leurs ». Une façon implicite de mettre en garde certains camarades du parti, originaire du coin, passés maître dans l’art des promesses fallacieuses, de la délation et du népotisme.

La présidente de la sous-section Ofrdpc, ramant dans le même sens, va inviter les femmes à se rendre en grand nombre dans les bureaux Elecam et de ne choisir que le candidat qui prône l’unité et le développement de la contrée. Car, va-t-elle renchérir « ce n’est que lorsque vous serez inscrites que vous répondrez à ceux là qui vous ont fermé la porte au moment où vous aviez plus besoin d’eux ». Louis Robert Mouthé Ambassa insistant sur sa casquette membre suppléant du Comité central du Rdpc, va d’abord rappeler toute l’importance que revêt cette vaste opération qui interpelle les fils et filles du département. « L’homme fort du Mbam » va à cet effet rappeler que la base doit reprendre son rôle afin que le principe « One man, one vote » s’applique à travers tous les mécanismes mis en place par Elecam afin de préserver la paix par le biais de la sensibilisation. « L’opération d’inscription sur les listes électorales doit devenir une grande cause nationale. J’encourage donc mes frères à redoubler d’efforts pour sensibiliser les populations, à faire preuve de pédagogie pour expliquer l’enjeu, et à élaborer une campagne efficace vers la jeunesse et les populations non alphabétisées. Cette opération permettra au plus grand nombre de participer à ce qui sera en 2013 la fête de la démocratie », explique-il avant de débloquer 1 million Fcfa pour faciliter le transport des militants vers les bureaux Elecam.

Arme politique

A ceux qu’ils appellent des militants caméléons, ceux-là qui utilisent le tribalisme comme arme politique pour tirer le Mbam vers le bas, Mouthé Ambassa va se déchaîner pour dénoncer « la tribalisation du jeu politique par une certaine élite.» Pour contrecarrer le plan de ces pseudos militants dont il préfère taire les noms, il annonce pour bientôt la mise sur pied de « l’opération Ouragan II » avec pour objectif de déraciner la mauvaise politique et instaurer une nouvelle basée sur le travail, la paix et la tolérance. Pour les élites du coin, « la cartographie du département est déjà prête et les erreurs de dysfonctionnement décriés en 2011 relève désormais du passé  et tous les acteurs impliqués devraient être mobilisés afin que même les couches les plus vulnérables ne puissent connaitre aucune difficulté liée à leur handicap  pendant le vote».

Christian TCHAPMI à Bafia

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE