28/11/2012 04:00:32
Frappe technique
Est-ce parce que la chaleur frappe dur sur la tête du nègre que ça copule aussi dur dans les chaumières ? La copulation est-elle un exutoire à la misère ? A voir la horde de déplacés de la zone de Goma en République démocratique du Congo,  je me dis que le sous-sol comme les enfants ne font pas le bonheur...
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Le climat africain est très différent. Selon les latitudes, la zone de l’équateur subit un climat équatorial, avec saison de pluies et saison sèche. En temps de pluies comme en saison sèche, la température est constante. Quel que soit le climat, la chaleur est là, étouffante, humide, qui vous colle à la peau comme un limaçon dans sa coquille. Est-ce parce que la chaleur frappe dur sur la tête du nègre que ça copule aussi dur dans les chaumières ? La copulation est-elle un exutoire à la misère ? A voir la horde de déplacés de la zone de Goma en République démocratique du Congo,  je me dis que le sous-sol comme les enfants ne font pas le bonheur...

Est-ce la faute à Mgr  Ndongmo, cet homme tonnerre à qui l’on attribue la recommandation de  faire autant d’enfants que possible ? Et tout compte fait, le prélat avait raison ! Allez  et multipliez-vous. Faites et faites des enfants. Si le Congo-Zaïre n’était pas si peuplé, au rythme où des frères et sœurs s’entretuent sans trop savoir pourquoi, il y a longtemps que la guerre serait finie.

Et puis le moustique ne nous  laisse pas de  répit. Avec le taux élevé de mortalité infantile, autant faire beaucoup de mioches pour  en laisser une partie à la mort et l’autre à la guerre. Il y en aura toujours de vivant non ? La femme la moins solide aligne neuf enfants, montre en main. C’est la moyenne africaine. Certaines sont abonnées aux jumeaux et en fabriquent à tout berzingue. Le bendskineur moyen est un ‘Tagne’ en puissance. Il descend de sa machine pour enfourcher Martine. Et bonjour les triplés...

Heureusement que l’Occident est là. Alarmé par ces dames, qui comme des épis de maïs, déambulent nuit et jour avec un bébé au dos, la communauté internationale a trouvé une idée de génie pour mettre bon ordre à cela. Puisque vous avez la queue triomphante, ont-ils dit, chaussez-vous au moins. Cela limite l’immigration. Le contrôle de naissance prône l’abstinence. C’est bon pour l’Afrique des peuples. Et l’Occident y met les moyens : formations d’encadreurs, pavillon pour planning familial dans les hôpitaux : Ivg, pilules, stérilet etc. tout y passe !

Vrai de vrai, ces gens pensent à nous. Au lieu de laisser proliférer sans broncher des hordes païennes et sauvages vivant toujours  de chasse et de cueillette qui s’entretuent  à qui mieux-mieux, bahutu contre les batutsi, barundi contre barwanda, baluba contre bassamba, après l’échec du fusil introduit en Afrique pour suppléer à la machette, ils ont essayé le christianisme pour freiner la sorcellerie : aimez-vous les uns les autres, ont-ils professé. Aimez-vous les uns sur les autres avons nous compris. Et à fond de cale ça copule dur et dru. Cela a donné des centaines de milliers d’enfants jetés dans les rues en temps de paix comme en tant de guerre. Le drame est cornélien : soit, ils meurent de faim, soit, ils meurent de palu ou alors ils meurent à la guerre sans trop savoir pourquoi.

Et cela fait désordre pour la conscience de la communauté internationale. Ayant échoué pour dresser l’Afrique et domestiquer la copulation tous azimuts,  la voici obligée de dresser des barricades sur toutes les frontières pour, à défaut de limiter les naissances, limiter l’immigration. C’est pourquoi contre l’obsolète slogan de santé pour tous  en l’an 2000, nous leur opposons aujourd’hui un document de stratégie pour l’émergence en …2035. Retour de manivelles ? La civilisation occidentale est-elle à l’apogée ?

On va voir ce qu’on va voir. A nous aujourd’hui le transfert de technologie. Nous allons leur montrer ce que c’est que ‘la frappe technique’, à ces Français qui ne savent même pas frauder pour gagner… une élection et qui se targuent de commenter les commentaires, comme hier Bruno Gain, l’insolent ambassadeur qui s’est permis de donner son opinion sur la Justice à deux vitesses au Cameroun : « Pour le diplomate français, la peine infligée à Michel Thierry Atangana (20 ans de prison ferme)  est particulièrement lourde… ce dernier a déjà purgé une peine d’emprisonnement considérable (15 ans Ndlr). Une durée aussi longue est de nature à briser le plus résistant des hommes.»

Quelle impertinence ! Pourquoi ne rentrerait-il pas en France après son séjour d’étude en Afrique, leur enseigner les techniques en matière d’élection,  ce symbole ‘fard’ de la démocratie que nous avons réussi à domestiquer ? Voila que des élites d’une nation aussi civilisée que la France se permettent  de se crêper le chignon publiquement pour une petite histoire de fraude électorale au Rdpc, pardon à l’Ump. En Afrique, nous aurions réglé l’affaire en un tour de main, en proclamant François Copé vainqueur pour de bon et pour de vrai. La vérité si je mens !

Car une élection ne se gagne pas après comme veut le prétendre François Fillon. Ce n’est pas après les résultats que l’on doit revendiquer les votes oubliés. En1992, afin de planifier notre victoire, nous avons bloqué Bafia, cette lointaine circonscription électorale qui se faisait prier pour remonter les bulletins de vote jusqu'à Yaoundé. Et quand ils sont enfin arrivés, les résultats ont basculé en notre faveur. C’est ce qu’on appelle au Cameroun, la ‘frappe technique’, un accouchement sans douleur. Même Fru Ndi a reconnu notre victoire imparable  en disant à ses partisans de laisser tomber...

Bon, c’est de l’histoire ancienne. Aujourd’hui, nous travaillons aux charters électoraux. On a transporte par fournée des votants professionnels qui viennent faire le plein de vote dans chaque circonscription électorale. François Copé aurait du y penser. En France ce serait trop visible ? Il y a d’autres solutions. Par exemple, motiver les scrutateurs de la partie adverse. Ils doivent se rendre à Manoka,  Kolofata ou Guidiguis? No problem. Ils sont ‘récupérés’ avant, mis aux petits soins ou interpellés pour défaut d’identité. C’est du fond de leur cellule qu’on leur apportera les procès-verbaux pour signature, les chiffres ayant été préalablement planifiés.

Si Copé avait su, il aurait épargné à la France éternelle  l’humiliation de se donner en spectacle devant le monde entier pour un petit problème que l’Afrique de la chasse et de la cueillette a inventé et maîtrisé  il y a plus de 30 ans...

Bon mercredi et à mercredi

Edking in Le Messager

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE