29/10/2009 15:45:32
Idriss Deby Itno a achevé sa visite officielle au Cameroun
Le chef de l’Etat tchadien et président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), Idriss Deby Itno, a quitté jeudi matin Yaoundé, la capitale camerounaise, au terme d’une visite officielle de 48 heures dans ce pays, a constaté APA sur place.
APA-Yaoundé (Cameroun)
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Au cours de ce bref séjour, il a eu un entretien avec son homologue Paul Biya dont les sujets n’ont pas été révélés à la presse.

Par contre, mercredi soir, au cours d’un dîner au palais présidentiel, le président camerounais a souhaité qu’au-delà de l’horizon bilatéral, l’entente entre les deux pays soit l’un des moteurs de l’intégration régionale.

« Pris individuellement, les pays de notre sous-région disposent de richesses naturelles et humaines appréciables, souvent insuffisamment exploitées. Ce que nous recherchons n’est pas une simple addition de nos capacités mais une multiplication de nos forces. Cet effet multiplicateur, c’est l’intégration qui va pouvoir nous l’apporter », a déclaré M. Biya.

La mise en place des institutions de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) étant achevée, il ne reste aux dirigeants qu’à les faire vivre.

Pour Paul Biya, tôt ou tard, il faudrait bien écarter les obstacles artificiels qui s’opposent à la liberté de circulation des personnes et des biens et à la liberté d’établissement, « survivances d’un égoïsme national dépassé ».

Dans le cadre communautaire, a-t-il indiqué, de nombreux domaines sont susceptibles d’actions conjuguées notamment la production et la distribution d’énergie, la construction d’axes routiers et d’infrastructures à vocation sous-régionale, l’exploitation en commun ou coordonnée des ressources du sous-sol, la mise en œuvre de projets agricoles d’envergure pour approvisionner l’ensemble des pays, mais aussi le rapprochement des marchés financiers.

« Ce sont là des exemples qui n’intéressent que l’économie. Car c’est probablement par là qu’il faut commencer. Les solidarités ainsi créées conduiront progressivement à ce sentiment d’appartenance communautaire dont je parlais il y a un instant. »

Son interlocuteur, pour sa part, lui a adressé les remerciements du peuple tchadien pour son soutien politique et diplomatique ainsi que de l’aide financière désintéressée apportée aux Tchadiens pendant les dures épreuves consécutives aux agressions dont ils étaient victimes.

« Notre appartenance à la CEMAC, à la CEEAC et à l’Union africaine nous commande de resserrer davantage nos relations de coopération, de complémentarité et d’intégration.

A ce sujet, les relations tchado-camerounaises sont excellentes et je m’en félicite. La construction du pipeline Komé-Kribi en est une illustration parlante. Il y a donc lieu d’explorer d’autres pistes pour consolider davantage nos liens de coopération et de bon voisinage », a-t-il poursuivi.

Idriss Deby Itno a aussi condamné le recours de plus en plus facile à l’usage ou à la menace de la force, à l’agression, à l’occupation ou à l’ingérence annihile considérablement les efforts de développement des pays africains.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE