03/12/2012 07:15:45
Banditisme. Un brigand coupe son pénis à Bertoua
Pour ne pas répondre de ses actes devant la justice après avoir tenté de dérober une moto, l’infortuné a tenté de se donner la mort.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Pour ne pas répondre de ses actes devant la justice après avoir tenté de dérober une moto, l’infortuné a tenté de se donner la mort. 

C’est à bord de la benne de la commune de Dimako, menottes aux points et sous bonne escorte de deux éléments de la brigade de gendarmerie de cette localité que le nommé Amadjoda, une trentaine sonnée, a été conduit  manu militari à l’hôpital régional de Bertoua, ce vendredi 30 novembre 2012 aux environs de 16 heures pour recevoir des soins. Se tenant à peine sur ses deux pieds, le pauvre tenait à sa main un plastique noir contenant le demi-morceau de sa verge qu’il a lui-même prit soin de sectionner à l’aide d’un couteau. Avant d’être conduit aux urgences le chef d’escorte le gendarme major Martial Ezo’o, selon les usages en pareilles circonstances, a tenu à rencontrer le directeur de cette structure hospitalière Dr Flavian Yele Bonnet, pour les modalités pratiques de prise en charge de ce cas inhabituel. 

Sous le hall où Amadjoda attendait avec impatience sans se tordre de douleur, c’est une foule de curieux qui s’est formée pour poser des questions et savoir ce qui s’est réellement passé. « Comment un homme peut-il couper son propre sexe? » s’interrogent les médecins. Réponse, « Je ne veux pas recevoir vos soins ! Laissez-moi mourir ! » Lâche le patient qui a visiblement beaucoup saigné et ne regrette pas son acte. Déterminé, l’homme refuse de se faire soigner mais, est conduit de force à la salle de chirurgie.

Agression

Selon des informations glanées auprès des gendarmes, l’infortuné a agressé et blessé grièvement un conducteur de moto. L’attaque a eu lieu en plein jour vendredi au village Baktala à quelques encablures de la ville de Dimako sur l’axe Ayos-Bonis. Sans s’inquiéter de l’intense circulation de véhicules qui s’y déroule sur cet axe depuis son inauguration, Amadjoda comme un passager ordinaire a emprunté la moto pour se rendre à Dimako. Chemin faisant, il demande au conducteur de s’arrêter un instant en plein bosquet. Tout de suite, il le poignarde, le balance hors de son engin et démarre en trombe. Mais malheureusement surpris par un véhicule qui venait en arrière, il est prit en chasse et rattrapé à une centaine de mètres. Il abandonne la moto volée et taille dans la broussaille.

C’est alors que la population du village accourt pour se lancer à ses trousses. Une fois encerclé, Amadjoda, va tenter de se donner la mort pour échapper à la vindicte populaire. Sans rechigner devant la foule, il sectionne sa verge juste au niveau des testicules et plante son couteau à la poitrine avant d’être maîtrisé. Aussitôt arrivée sur les lieux, les forces de l’ordre vont immédiatement le conduire au centre de santé le plus proche à Dimako pour les premiers soins. Miraculeusement, l’homme ne succombera pas à ses blessures jusqu’à ce qu’il soit référé à l’hôpital régional de Bertoua où il séjourne actuellement en attendant d’être traduit devant le tribunal pour répondre de ses actes.

Ange-Gabriel OLINGA B

 

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE