10/11/2009 19:58:52
Buea : Un laboratoire scientifique ultramoderne pour l'université
Cet outil de recherche, financé par le Programme global de surveillance des infections émergentes (Geis) du Centre de surveillance sanitaire des forces armées américaines (Afhsc) sera inauguré par l’ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun.
La Nouvelle Expression
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Jeudi 12 novembre 2009 marquera une tournure capitale pour la communauté scientifique de l’université de Buea, qui verra ainsi s’ouvrir les portes du laboratoire des maladies infectieuses émergentes (Leid), au cours d’une cérémonie placée sous le patronage de l’ambassadeur des Etats-Unis, Janet Garvey.

Pour l’administrateur de ce laboratoire Dr. Lucy Mande Ndip, les activités de ce laboratoire scientifique ultramoderne rentrent dans le cadre de la mission du département de la Défense américaine qui consiste à améliorer la capacité de la détection rapide des menaces des nouvelles maladies, ceci dans le but de réagir efficacement et y apporter des solutions. Selon elle, le laboratoire de l’université de Buea s’impliquera pleinement donc dans les recherches liées aux maladies d’origine virale, comme la grippe aviaire et la grippe porcine, ainsi que plusieurs autres maladies virales comme l’« influenza H1N1 » déclarée cette année par l’Oms. Il s’agira concrètement de détecter leur présence sur le terrain, de suivre leur évolution et leur transformation, savoir combien de personnes en sont infectées, et de mener une surveillance accrue.

Ce laboratoire, selon Dr. Lucy M. Ndip, contribuera donc à renforcer les efforts du gouvernement dans la prévention et la lutte contre les maladies infectieuses. Elle a d’ailleurs tenu à ajouter que, jusqu’ici, le Centre Pasteur était presque l’unique au Cameroun à s’atteler à cette étude, mais ces équipements, à nos jours, sont à la limite obsolètes. A ceci, Dr. Ndip a relevé les exigences d’un tel projet en termes de main d’oeuvre qualifiée et expérimentée, d’équipements,ainsi que les moyens financiers. D’où le bien fondé de cet outil que l’université
de Buea se voit acquérir,grâce au concours du gouvernement américain, à travers le Geis du département de la Défense.

Ce laboratoire sera ouvert aux enseignants de l’université de Buea désignés comme investigateurs,
aux chercheurs mandatés ainsi qu’aux étudiants. C’est donc un instrument qui sera à la portée de
toute la communauté scientifique, et est affilié à l’Unité de recherche médicale de l’armée américaine au Kenya (Usamru-K) et financé par le Geis du Centre de surveillance sanitaire des forces armées américaines (Afhsc).

Ce laboratoire, bâti sur 293 m2, sera entretenu par une équipe de chercheurs qualifiés, ayant reçu une formation sur les bonnes pratiques en laboratoire (Glp) et une formation sur la sécurité au laboratoire, organisée en octobre 2008 par des facilitateurs de l’Institut de sécurité des laboratoires des Etats-Unis. Il est équipé des matériels scientifiques ultramodernes. Pour ce qui est de son entretien, le Dr. Ndip Lucy a relevé que des dispositions ont été prises pour une gestion efficiente des ressources mises à la disposition des chercheurs, et que le Geis financera en continu le projet.


Alexis Kaptchouang

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE