17/11/2009 05:09:34
Chine: Obama plaide pour les droits fondamentaux
"J'ai toujours été un partisan fervent d'Internet. Je suis un partisan farouche de l'absence de censure."
Radio-Canada
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Le président américain Barack Obama a profité d'un forum auquel étaient conviés des centaines d'étudiants des universités de la région de Shanghai, lundi, pour se livrer à un plaidoyer en faveur des libertés fondamentales qu'il considère comme universelles.

Arrivé dimanche soir dans l'Empire du Milieu pour une première visite depuis son élection, le président Obama a d'abord fait valoir que « la Chine et les États-Unis n'ont pas à être des adversaires ».

De bonnes relations entre les deux pays, a-t-il ajouté, pourraient apporter la « prospérité et la paix dans le monde », a poursuivi celui qui a récemment reçu le Nobel de la paix, devant les étudiants réunis au Musée de la science et de la technologie de Shanghai.

Il s'est toutefois fait plus critique lorsque l'ambassadeur américain en Chine, Jon Huntsman, a lu publiquement une question soumise par Internet au sujet de l'utilisation d'Internet.

« Nous ne cherchons pas à imposer un quelconque système de gouvernement à une autre nation. Mais nous ne croyons pas non plus que les principes que nous défendons sont uniques à notre pays. Ces libertés d'expression, de religion, d'accès à l'information et de participation politique sont, selon nous, des droits universels ».

« Ils devraient être accessibles à tous, y compris aux minorités ethniques et religieuses, qu'elles soient aux États-Unis, en Chine ou dans toute autre nation », a-t-il lancé, en réponse à la question soumise par Internet qu'a lue l'ambassadeur américain en Chine.


Diffusion limitée

En Chine, où le Parti communiste est au pouvoir depuis 1949, la liberté de la presse n'existe pas et la censure des autorités est omniprésente. La dictature chinoise encadre aussi étroitement l'utilisation d'autres sites de réseautage social, comme Twitter et Facebook.

Le discours du président Obama a été retransmis à la télévision locale de Shanghai, mais pas ailleurs dans le pays. L'agence Chine nouvelle a offert une version écrite intégrale qui, selon l'AFP, se voulait fidèle à ce qu'a dit le président. Le discours était également diffusé sur le site Internet de la Maison-Blanche.

Après ce forum, le président Obama a pris l'avion pour se rendre à Pékin, où il aura un dîner de travail avec son homologue, Hu Jintao. Les deux hommes auront une rencontre plus officielle mardi. Il est attendu qu'ils parlent de leurs différends commerciaux, de la valeur de la monnaie chinoise, le yuan, de la lutte contre le réchauffement climatique, de la prolifération nucléaire, et, notamment, des dossiers nord-coréens et iraniens.

Le voyage en Chine de M. Obama est considéré comme le point d'orgue de sa tournée asiatique de huit jours. Au Japon, la semaine dernière, il n'avait pas tardé à claironner que Washington voulait être un partenaire, et non pas un rival, de la Chine. Entre ces visites dans ces deux grandes puissances régionales, le président Obama a participé au sommet du Forum de coopération Asie-Pacifique.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE