23/11/2009 17:28:31
Présidentielle 2011 : Garga Haman Adji en guerre contre Elecam
Face à la presse vendredi dernier à Yaoundé, le président de l'Add a appelé à l'annulation du conseil électoral de cet organe.
Mutations
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

C'est un Garga Haman Adji (65 ans) rajeuni, tout de blanc vêtu, qui est apparu aux hommes de médias, membres du corps diplomatique et responsables de la société civile, dans la salle de conférences de Mansel hôtel, l'après-midi du 20 novembre 2009. L'exposé du président de l'Alliance pour la démocratie et le développement (Add), a porté sur " La problématique de la mise en œuvre de l'Elections-Cameroon (Elecam) ". " Ne croyant ni à l'ascétisme politique, ni encore moins au masochisme politique, je ne puis ne pas mettre en doute et en cause la neutralité au moins de certains " mousquetaires " d'Elecam dont la vocation et la mission sont, sans nul doute, de chercher par tous les moyens à persuader les Camerounais que la couleur noire est également blanche ", a-t-il lâché.

Des tee-shirts blancs, pantalons et jupes verts aux motifs de l'Add, envahissent la cour. Les militants de ce parti, qui n'ont pas trouvé d'espace dans la salle, s'agglutinaient sur la fenêtre pour capter le déroulé de l'infatigable orateur majestueusement assis derrière un micro. Rappelant que la presse, syndicats et partis d'opposition sont "les têtes d'un même Janus ", il les interpelle à influencer le Pouvoir afin qu'il "travaille au mieux des aspirations du peuple ou à se démettre ". Garga Haman à clarifié, à l'opinion nationale et internationale, les turpitudes du pouvoir en place quant à la voix juridique et juridictionnel prise par son parti en vue de l'annulation de l'organe chargé de la gestion des élections. Il indique que le 04 février 2009, après la publication du décret le 30 décembre 2008 créant Elecam, il a saisi le chef de l'Etat d'un recours gracieux afin d'en obtenir l'annulation. Mais face au silence, l'Add a saisi Clément Atangana, président de la Chambre administrative de la Cour suprême de Yaoundé le 3 juin 2009 pour un recours contentieux. Ce dernier est transmis à l'Etat, mais, une fois de plus, rien n'en ressortira. Notant la forclusion de l'Etat, le 5 octobre 2009, il suggère à la Chambre administrative de prononcer purement et simplement l'annulation dudit décret.

Au cours des échanges avec les journalistes "le chasseur de baleines", aujourd'hui membre de la Commission nationale anti corruption (Conac), a exigé le remplacement de Samuel Fonkam Azu'u, Cécile Bomba Nkolo, Dorothy Njeuma, Abdoulaye Babalé, membres d'Elecam. "Ils ne remplissent pas les conditions d'éligibilité. On ne peut pas être neutre quand on est membre du comité central, du bureau politique d'un parti. Partout, sur les banderoles, on lit : " Monsieur le président, nous vous disons notre indéfectible attachement à votre personne et aux idéaux qu'incarne votre programme ". Ceux-là ne peuvent se reconvertir en toute opposition. Or on veut la neutralité absolue de Elecam. Et tant que ces personnes sont là, ne croyez plus à Elecam ". Il a aussi brandi son projet de société contenu dans un livre (264 pages), dont il est auteur, intitulé " Ainsi pourrait devenir notre pays ". Y trouve-t-on : " Le programme politique ", " Le programme économique " et " Le programme social et culturel ". C'est un Cameroun profondément malade que Garga a dépeint avant d'appeler les Camerounais à s'inscrire sur les listes électorales, retirer leur carte et voter le moment venu.

Essomé Essomé

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE