24/11/2009 16:03:05
Projet de Lom Pangar
les 150 milliards de francs Cfa sollicités sont disponibles Les bailleurs de fonds réunis du 17 au 18 novembre 2009 à Yaoundé ont chacun indiqué le montant de leur participation à la réalisation du projet.
Le Jour Quotidien
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Aujourd’hui, tout semble prêt pour que les travaux du barrage de Lom Pangar soient lancés et que la mise en eau partielle du barrage soit effective en juillet 2012 comme le prévoit son chronogramme. La deuxième table ronde des bailleurs de fonds y relative s’est achevée le 18 novembre dernier à l’hôtel Hilton de Yaoundé sur des propositions concrètes.

« Le financement du barrage de Lom Pangar est bouclé », s’est réjoui le ministre de l’Economie, de la Planification et du Développement du territoire, Louis-Paul Motazé, au terme de la rencontre de Yaoundé. Il a par ailleurs indiqué que les intentions de financements des bailleurs de fonds sont allées au-delà des estimations atteignant 160 milliards de francs Cfa.
En effet, chaque investisseur a clairement indiqué ses intentions de financement (voir encadré).

Parmi les bailleurs de fonds, la Banque mondiale se taille la part du lion en souhaitant participer à hauteur de 75 millions d’euros, soit un peu plus de 49 milliards de francs Cfa. Deux banques présentes au Cameroun (Standard Chartered Bank et Afriland First Bank) s’engagent à financer des crédits relais. Ceci au cas où les financements promis par les bailleurs de fonds tarderaient à venir. Ces montants viennent s’ajouter à la participation du gouvernement camerounais. Le financement global de Lom Pangar s’élève à 150 milliards de francs Cfa.
Le ministre de l’Economie, de la Planification et du Développement du territoire a par ailleurs annoncé le nouveau chronogramme du projet.

Ce chronogramme prévoit le lancement de l’avis de préqualification avant fin novembre 2009, le lancement de l’appel d’offres pour la construction du barrage au plus tard en janvier 2010 et le lancement des appels d’offres pour la construction de l’usine de pied et la ligne de transport avant fin mars 2010. La mise en eau partielle du barrage quant à elle est prévue en juillet 2012.

Louis-Paul Motazé a rassuré les bailleurs de fonds que ce chronogramme sera respecté. Cette fois-ci, les indicateurs et la synergie des différentes administrations camerounaises laissent croire que les populations de Lom Pangar ne diront plus : « Nous sommes lasses d’attendre. Depuis plus de 20 ans, on nous parle de ce projet en nous annonçant sans cesse le lancement prochain des travaux », dixit Isidore Ganga, chef du village de Kambocassi, près de Deng Deng.


Les intentions de financement des bailleurs de fonds
Banque mondiale : 75 millions d’euros (49.196.775.000 francs Cfa)
Fonds saoudien : 25 millions de dollars (19.678.710.000 francs Cfa)
Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (Bdéac) : 10 milliards de francs Cfa
Banque africaine de développement (Bad) : 43 milliards de francs Cfa
Banque européenne d’investissement (Bei) : 30 millions d’euros (19.678.710.000 francs Cfa)
Agence française de développement (Afd) : 60 millions d’euros (39.357.420.000 francs Cfa)
Standard Chartered bank et Afriland First bank : financement des crédits relais
Groupe Value Analytics d’Afrique du Sud : 15 millions de dollars (6.613.421.484 francs Cfa)

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE