24/11/2009 18:15:39
Annoncent de grève
Mouvement d’humeur: Mouvement d’humeur: Les transporteurs annoncent une grève dès le 14 décembre
Le Premier ministre, Philémon Yang, vient de recevoir sur sa table un préavis de grève générale. Au total, vingt-deux syndicats des transporteurs terrestres ont signé ce préavis de grève
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Les concernés estiment que les multiples mémoranda adressés au gouvernement camerounais, et qui énuméraient l’ensemble des problèmes de la corporation, n’ont pas trouvé de suite. Ils constatent également qu’à l’exception de la convention collective des transports urbains et interurbains qui a été signée le 13 novembre dernier, aucune suite positive ne leur a été réservée. Tout comme ils notent également la dégradation continue des conditions de travail et la pression du fait de la hausse annoncée des primes d’assurances à compter du 1er janvier 2010, des prix élevés du carburant, de la recrudescence des tracasseries policières, du refus de toute forme de concertation par le ministre des Transports.

C’est fort de tous ces constats que les syndicalistes écrivent au Pm en lui signifiant de nombreuses doléances. La première porte sur la baisse des primes d’assurances, au lieu de la hausse prévue dès le 1er janvier prochain. Ils exigent également la baisse des prix du carburant à la pompe dans la mesure où le cours du baril du pétrole sur le marché mondial a baissé. Ils demandent pour cela que le litre de Super soit ramené à 500 Fcfa et celui du gasoil à 475 Fcfa. S’agissant des tracasseries policières, « redevenues très nombreuses », les syndicalistes demandent l’application du nouveau code de procédure pénale dans ses dispositions relatives au contrôle routier. Ils parlent notamment de la qualité de l’agent verbalisateur, des taux des amendes et l’utilisation des carnets à souches...

Les syndicats estiment également que le ministère des Transports est auteur et complice de la décrépitude de la profession de transporteur.  Ils ont l’impression que leur autorité de tutelle a démissionné de ses missions régaliennes, alors que ce secteur a pourtant (selon eux) l’une des meilleures législations du pays. « Les différentes directions de ce département ministériel sont tellement engluées dans des tripatouillages aux fins d’y tirer quelque avantage pécuniaire que l’objectif fondamental qui est celui de s’arrimer à la politique des grandes ambitions… a été reléguée aux calendes grecques », écrivent les syndicalistes.

Sur la base d’autres griefs portés à l’encontre de leur ministère de tutelle, les syndicats des transports du secteur terrestre émettent deux doléances. La première est la création d’un office national des transports qui servira d’interface entre le gouvernement, les transporteurs et les conducteurs professionnels. La seconde est que des tarifs minima soient désormais homologués par le ministère du Commerce pour permettre aux professionnels de faire face à la concurrence déloyale des aventuriers de tous bords. Si ces doléances ne sont pas prises en compte, « une grève générale sera observée sur l’ensemble du territoire national à partir du 14 décembre 2009 », menacent les syndicats signataires de la correspondance adressée au PM. Ce dernier a donc trois semaines pour éviter que la voiture piégée n’explose

Alain Noah Awana

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE