26/11/2009 16:06:36
Camtel: un trou de 800 millions Fcfa par mois
Ce manque à gagner a été révélé par des rapports d’audits sur la Plate forme Ctphone.
Le Jour Quotidien
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Tout semble normal dans les locaux de Cameroon Telecommunications (Camtel) situés à côté de l’agence régionale de Aes Sonel au lieu dit Poste centrale à Yaoundé. Rien d’extraordinaire dans l’attitude des employés, vendredi 21 novembre dernier. Pourtant, les principaux responsables de la Plate forme Ctphone dont les bureaux sont installés dans ces locaux au cœur de la capitale politique du Cameroun viennent d’écoper de sanctions infligées par le directeur général de Camtel, David Nkotto Emane, à la suite d’une série d’audits commandés sur les performances réelles de cette branche d’activités de l’entreprise.

C’est au niveau de cette Plate forme que s’effectuent les opérations de transfert de crédits. Dans le même registre des mesures conservatoires prises par la direction générale de Camtel, le chef d’agence Ctphone a été relevé de ses fonctions, indiquent nos sources.

Les différents rapports d’audit sont tout simplement accablants pour les responsables mis à l’index et font état de pertes de l’ordre de 800 millions de Fcfa par mois. D’après nos sources, qui ont eu accès à ces rapports, les recettes mensuelles de la Plate forme Ctphone tournent autour de 400 millions de Fcfa, loin des attentes les plus basses estimées à 1,2 milliard de Fcfa par mois. Nos sources expliquent ces mauvais résultats par plusieurs raisons, dont d’importants transferts de crédits qui ne se traduisent pas par des encaissements. Mais globalement, les auditeurs ont souligné un mauvais suivi de certaines lignes de téléphone attribuées à la clientèle. L’on fait ainsi état de plusieurs annulations de crédits d’appels non justifiées. Ici, les chiffres sont d’environ un million Fcfa de perte par mois pour Camtel.

Un cadre de Camtel contacté mercredi 18 novembre dernier par Le Jour confirme que le Dg a effectivement commandé des audits « afin que toutes les informations sur cette affaire lui parviennent », confie-t-il. Il ajoute que « des mesures appropriées ont été prises».

Dans les couloirs de l’immeuble siège de Camtel, l’on s’interroge toutefois sur la véritable chaîne de responsabilité qui a permis une telle contre performance. En effet, la responsabilité de cette perte sèche dans la gestion du Ctphone, l’un des produits phares de l’entreprise, incombe-t-elle seulement aux responsables directement chargés du Ctphone ? Nos sources indiquent que certains des responsables de la Plate forme suspendus de leur fonction et qui courent le risque d’un licenciement et des poursuites pénales ont menacé de faire un grand déballage le moment venu.

Le Ctphone est un outil de communication de 3ème génération, fondé sur la technologie Code division multiple access (Cdma). Il se présente sous la forme des anciens combinés de téléphones fixes ordinaires et des cellulaires. Ces derniers, sans puces, sont transportables. Seulement, ils permettent d’émettre ou de recevoir un appel téléphonique dans la limite de la périphérie couverte par le réseau Camtel. Les terminaux fonctionnent avec des lignes et des cartes prépayées, au choix de l’abonné. Il a été conçu pour faciliter la densification du réseau filaire de Camtel, et permet la connexion sans fil des abonnés. Les utilisateurs sont les particuliers, les petites entreprises et les nomades.

Pour mémoire, ce scandale a été révélé peu avant le conseil d’administration de Camtel qui a eu lieu il y a une semaine jour pour jour. Les membres du conseil avait alors adopté un nouvel organigramme sanctionné par la disparition de plusieurs postes de directeurs et sous-directeurs. Les nouveaux responsables nommés ont été installés en fin de semaine dernière.

Claude Tadjon

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE